Après rénovation, le Stade olympique d’Helsinki se lance dans une nouvelle ère

Le Stade olympique d’Helsinki a été présenté publiquement quatre ans après le début du vaste chantier de rénovation dont il a été l’objet. Son architecture et sa conception fonctionnaliste des années 1930 ont été méticuleusement préservées et optimisées grâce aux technologies et à un ensemble d’équipements du 21ème siècle (voir notre diaporama).

Achevé en 1938 d’après les plans des architectes Yrjö Lindegren et Toivo Jäntti, le plus vaste et le plus beau stade de Finlande devait accueillir les Jeux Olympiques prévus en 1940. Par suite de la Seconde Guerre mondiale, le pays a dû attendre 1952 avant de pouvoir organiser ces épreuves sportives.

Après la présentation publique en août 2020 du site sportif entièrement rénové, l’actuelle pandémie mondiale a fait que seuls 1400 billets ont pu être vendus pour le tout premier match à s’organiser dans le stade désormais remis en service. Le 19 août, les équipes des deux clubs de région métropolitaine d’Helsinki HJK et PK-35 se sont affrontées dans un match de football de Ligue nationale, la meilleure série de football féminin du pays. Le 3 septembre, la Finlande et le Pays de Galles ont aussi disputé au Stade olympique un match international masculin cette fois, qui a eu lieu sans le moindre spectateur.

« Les événements qui étaient programmés pour 2020 sont seulement reportés et non pas annulés », explique Essi Puistonen, chargée de l’organisation des événements au Stade olympique. « Et nous avons toujours la possibilité d’utiliser les installations pour des événements de moindre ampleur. Par exemple, l’édition 2020 de la Helsinki Design Week a choisi le stade comme site principal d’exposition ». Après près d’une demi-décennie passée à rester enveloppé par des échafaudages et occupé par des engins d’excavation, ce très bel édifice emblématique de l’histoire d’Helsinki dont la tour d’observation culmine à 72 mètres est à nouveau prêt à accueillir de grands événements sportifs et autres spectacles d’envergure.

La Finlande est profondément fière de son patrimoine architectural : ceci s’est traduit par le fait que les travaux de rénovation ont été effectués conformément au cahier des charges édicté par l’Office national finlandais du patrimoine culturel afin de préserver le caractère d’origine de ces bâtiments auxquels s’attache une signification historique particulière. Le stade avait besoin d’importantes améliorations, notamment en termes de sécurité et de mise aux normes technologiques : celles-ci ont été réalisées sans compromettre le caractère unique des lieux. Le complexe du stade abrite également le Musée du Sport, qui a rouvert ses portes en octobre 2020, ainsi qu’un restaurant aménagé dans un esprit « bistrot ».

Par Tim Bird, septembre 2020

Découvrez le stade de l’intérieur et de l’extérieur

Une vue sur l’extérieur du stade révèle la silhouette du toit de l’édifice, dont les segments suivent un mouvement ascendant évoquant les marches d’un escalier.

Le toit d’origine des tribunes principales a été conservé, tandis qu'un nouveau toit en bois recouvre presque en totalité les autres sièges du stade. Le projet a été conçu par un consortium constitué des cabinets d'architectes finlandais K2S et NRT, qui ont travaillé pour l’occasion en partenariat avec leurs homologues des cabinets suédois White Arkitekten et néerlandais Wessel de Jong. Photo : Tim Bird

Une vue sur l’intérieur du stade permet de découvrir le terrain et le ciel qui s’ouvre par-delà l’ouverture du toit surmontant les tribunes.

L'élégante façade du Stade olympique d'Helsinki, situé à deux kilomètres du centre-ville, a été entièrement rénovée notamment en améliorant la sécurité des spectateurs et l'accès aux grands événements sportifs et aux concerts. Photo : Tim Bird

La statue d’un coureur se dresse sur son piédestal devant un stade, tandis qu’on voit un joggeur passer au pied de la statue.

Comme précédemment, la statue du « Finlandais volant » Paavo Nurmi (1897-1973) s’élève aux abords du stade. Nurmi a remporté neuf médailles d'or et trois d'argent à des Jeux olympiques, établissant par ailleurs plusieurs records du monde de course de demi-fond et de fond. C’est à Nurmi qu’il revint de ranimer la flamme olympique dans l’enceinte du stade en 1952. Photo : Tim Bird

Un cycliste lancé sur une voie cyclable neuve et bien plane passe devant un stade.

Les améliorations apportées à l'accès au stade et à ses abords comprennent de nouvelles voies cyclables. Ces aménagements s’inscrivent dans la stratégie que mène actuellement Helsinki pour devenir la ville la plus fonctionnelle du monde. Photo : Tim Bird

Une partie de la tour du Stade olympique s’aperçoit derrière la courbe décrite par le toit du stade.

Une tour de 72 mètres de haut rehausse esthétiquement l'angle sud-ouest du stade. Les visiteurs de la tour peuvent réserver leurs billets sur le site internet du site sportif. Photo : Tim Bird

Une vue panoramique d’Helsinki permet d’apercevoir une baie, un train qui passe, un parc aux feuillages fournis et deux clochers d’église.

La tour du stade offre l'une des meilleures vues panoramiques de la capitale finlandaise, pour ne pas dire la meilleure. Parmi les autres sites remarquables de la ville qu’on peut admirer depuis la plateforme d'observation figurent la Cathédrale orthodoxe Ouspenski (à g.) et la Cathédrale luthérienne d’Helsinki (à dr.). Photo : Tim Bird

Des joueuses courent sur le terrain à un match de football féminin qui se dispute dans un stade.

La joueuse Anita Abu (en rouge) de l’équipe du club PK-35 réussit une percée au milieu des lignes de l’équipe du HJK le 19 août 2020 dans un match de Ligue nationale, le premier à s’être disputé dans le stade olympique récemment rénové (ce match a été remporté par le HJK sur un score de 2-0). Photo : Vesa Moilanen/Lehtikuva

On voit deux fragments en pierre fixés sur une plaque, elle-même apposée sur un mur.

Des vestiges des stades antiques de Rome et d'Athènes sont là pour témoigner de l'ancienneté de la tradition des Jeux olympiques. Photo : Tim Bird

Un podium à trois marches destiné à accueillir les vainqueurs des compétitions sportives occupe en partie de la piste de course d’un stade.

Le style fonctionnaliste a été amoureusement préservé jusque dans les moindres détails du stade, même au niveau du podium. Photo : Tim Bird

Des rampes métalliques projettent de longues ombres filiformes sur un espace blanc.

Ces ombres gris foncé qui se découpent avec une grande netteté sur un fond blanc lumineux traduisent toute l'élégance de l’esthétique fonctionnaliste. Photo : Tim Bird

On voit une rangée d’écrans montés sur autant de bornes.

Des lecteurs de billets électroniques accéléreront l'accès au stade et réduiront les files d'attente. La rénovation comprenait également la modernisation des kiosques de restauration et de services et l'augmentation du nombre de toilettes de 248 à 600. Photo : Tim Bird

On voit un bout de piste d’athlétisme en salle en ligne droite.

Les installations d'échauffement et les équipements d'entraînement en salle destinés tant aux compétiteurs qu’aux clubs sportifs ont été optimisés, tandis que les espaces intérieurs ont retrouvé leur lustre d’origine. Photo : Tim Bird

Au-dessus d’un bout de piste de course, une inscription figurant sur un mur fait apparaître des mots finnois se traduisant par « Presque arrivés ».

« Presque arrivés » : c’est ce qu’annonce l’inscription visible sur la paroi de ce tunnel de course souterraine qui reproduit à l’identique la piste extérieure du stade. Cet aménagement s’inscrit dans les 20.000 mètres carrés d’espaces supplémentaires ayant été créés sous terre pour compléter les installations du site. Photo : Tim Bird

Au cours d’un match international de football masculin, un joueur contrôle le ballon tandis qu’un joueur adverse tente de reprendre l’initiative.

Le joueur finlandais Glen Kamara (6) s’empare du ballon au détriment du gallois Joe Morrell (18) à un match de la Ligue nationale qui s’est disputé sans public dans le stade olympique le 3 septembre 2020 (le match a été remporté par le Pays de Galles sur un score de 1-0). Photo : Markku Ulander/Lehtikuva

Le sol d’un gymnase présente des lignes tracées en couleurs différentes destinées à la pratique de plusieurs disciplines sportives distinctes.

Des installations sportives intérieures de pointe offrent de nouvelles possibilités d'entraînement aux amateurs comme aux professionnels. Photo : Tim Bird

Des rangées de sièges de stade sont visibles à l’arrière-plan d’une pelouse de terrain de foot.

Le profil de la tribune principale a été conservé conformément au cahier des charges imposé par l’Office national finlandais du patrimoine culturel. Photo : Tim Bird

Un large hall intérieur est bordé d’un côté par deux escaliers menant à l’étage supérieur.

Des structures et des escaliers d’un blanc éclatant donnent au stade son cachet historique unique. Photo : Tim Bird

Une vue panoramique d’Helsinki permet de découvrir une baie et un vaste bâtiment occupé par une bibliothèque dont le toit présente des lignes ondulantes.

Du fonctionnalisme des années 1930 au modernisme du 21ème siècle : la vue qui s’ouvre depuis le sommet de la tour du stade englobe l'extraordinaire nouvelle Bibliothèque centrale d'Helsinki Oodi. Photo : Tim Bird

Une tour filiforme se dresse sur fond de ciel bleu.

La tour du Stade olympique affiche les anneaux olympiques en référence aux Jeux olympiques d'Helsinki de 1952. Photo : Tim Bird