L’acteur finlandais Jasper Pääkkönen travaille à sensibiliser l’opinion

Pêcheur, homme d’affaires, acteur : dans ces trois rôles, Jasper Pääkkönen associe ses passions et ses missions.

Lire article

L’acteur finlandais Jasper Pääkkönen est devenu célèbre à Hollywood en 2018. Chose étonnante, le rôle qui l’a fait connaître auprès du grand public est celui d’un suprémaciste blanc, Felix Kendrickson, dans le film de Spike Lee BlacKkklansman, couronné d’un Oscar. Ensuite, Jasper Pääkkönen est apparu dans un autre film de Spike Lee, Da 5 Bloods, dont l’action se passe au Vietnam. Selon lui, Spike Lee, dont les films ont toujours remporté un vif succès en Finlande, a une approche de la justice et de l’égalité qui trouve un écho dans les valeurs finlandaises.

C’est à l’âge de 18 ans que Jasper Pääkkönen a trouvé sa vocation d’acteur, débutant sa carrière dans une série télévisée à succès qui lui a valu une renommée nationale.
Dès le début, il a utilisé sa notoriété pour sensibiliser l’opinion publique aux poissons migrateurs, sa grande passion. Décrocher des rôles internationaux lui a valu d’attirer encore davantage l’attention des médias, ce qui lui a servi dans ses initiatives de conservation de la nature. Parallèlement à sa carrière d’acteur, il œuvre à plein temps depuis des années en faveur d’eaux plus saines.

Jasper Pääkkönen n’avait que deux ans lorsqu’on lui a mis entre les mains sa première canne à pêche. Mais pourquoi le petit garçon s’est-il pris d’une telle passion pour la pêche?

« Ce doit être l’instinct primaire du chasseur-cueilleur », explique-t-il.

Observer la ligne onduler dans l’air hypnotisait le jeune garçon. Outre la beauté du geste et toute la palette d’émotions qu’elle procure, la pêche à la mouche est synonyme de temps passé au contact de la nature. Un temps suspendu pour se vider l’esprit, profiter de la compagnie de ses amis et se couper pour son plus grand plaisir du reste du monde le temps d’une parenthèse.

« Une journée de pêche à la mouche peut être réussie même si vous n’attrapez rien. »

Pour illustrer ses propos, il raconte une anecdote. Pêchant récemment dans le Nord, il a passé une journée inoubliable grâce à un saumon très musclé. Pendant un moment, il a cru avoir fait sa plus belle prise, mais le poisson s’est finalement échappé.

« À ce moment précis, j’ai eu l’impression que c’était la plus grosse perte de ma vie », dit-il en riant.

« Seul le temps nous dira si ce sera un traumatisme ou une expérience positive. »

Il dresse un parallèle entre cette partie de pêche et une médaille d’or aux Jeux olympiques. C’est quelque chose à quoi vous vous préparez toute votre vie, puis tout s’envole en un clin d’œil.

« La pêche à la mouche, c’est aussi parfois vivre des émotions extrêmes. »

Le saumon était sorti de l’eau, mais il a lutté pour retrouver sa liberté sans lui laisser le temps de le mesurer ou de prendre une belle photo.

« Il pesait probablement entre 17 et 20 kilos. »

Restauration des rivières

L’acteur finlandais Jasper Pääkkönen se tient assis sur un rocher avec la mer Baltique à l’arrière-plan.

« Je veux que mes enfants et petits-enfants puissent profiter de cours d’eau salubres et de produits de la pêche qui soient bons pour la santé », dit Jasper Pääkkönen.Photo : Roope Permanto

Si Jasper Pääkkönen admet prendre un immense plaisir en s’adonnant à sa passion pour la pêche, cela lui a aussi ouvert les yeux sur les espèces de poissons menacées et l’état médiocre des cours d’eau.

« Partout dans le monde, l’énergie hydraulique a détruit les rivières et leurs biotopes. »

Les poissons migrateurs sont parmi les plus affectés.

« Les poissons sont les parents pauvres de la protection de la nature, peut-être parce qu’ils ne sont ni mignons, ni caressables », déplore Jasper Pääkkönen avec une intensité particulière dans le regard et la voix. Toutefois, grâce à lui et à d’autres inlassables militants à travers le monde, les signes d’un changement positif se profilent à l’horizon.

« Je veux que mes enfants et petits-enfants puissent profiter d’une nature propre ainsi que de rivières et de lieux de pêches sains. »

Récemment, Jasper Pääkkönen a joué un rôle crucial en pesant sur la décision de supprimer les trois barrages de la rivière Hiitolanjoki en Carélie du Sud, en Finlande.

« Je crois que cette décision va déclencher une réaction en chaîne en Finlande. La restauration des rivières par la suppression des barrages est déjà un mouvement international. »

Intégrité, honnêteté, sécurité

Ses séjours hors de Finlande ont permis à Jasper Pääkkönen d’apprécier encore plus qu’auparavant certains aspects de sa culture nationale.

« À bien des égards, la Finlande est le meilleur pays au monde », dit-il.

« Notre isolement géographique ne nous a pas empêchés de bien faire. En plus de l’air pur, de l’eau propre et des étendues de nature sauvage, le taux d’alphabétisation est élevé et nous prenons soin de ceux qui sont moins bien lotis. Ce devrait être ainsi partout, mais il y a très peu d’endroits où c’est vraiment le cas. »

En plus du système de protection sociale, Jasper Pääkkönen est fier de deux qualités nationales finlandaises, à savoir l’intégrité et l’honnêteté. Ici, on tient ses promesses. « Les actes ont plus de poids que les mots » est un principe profondément enraciné dans le sol finlandais.

« Mon agent américain dit qu’à chaque fois qu’il vient en Finlande, il réajuste sa boussole morale. »

Le même agent s’est dit étonné de voir un bébé dormir dehors en hiver.

« C’était une journée froide et enneigée et il n’en croyait pas ses yeux que l’on puisse laisser un bébé dormir dehors comme ça. C’est une tradition finlandaise. Les bébés dorment très bien dehors au grand air, blottis dans leurs vêtements chauds à l’abri dans leur poussette », explique Jasper Pääkkönen en souriant.

Une belle illustration de la réputation de la Finlande pour son air pur et la sécurité qui y règne.

Décompresser au sauna

On voit la vaste terrasse en bois du Sauna Löyly tandis que la Baltique se découpe à l’arrière-plan par une journée ensoleillée.

Jasper Pääkkönen est le fondateur et propriétaire du Löyly, un sauna d’Helsinki bénéficiant d’une situation « pieds dans la Baltique » et qui fait office de vitrine de l’architecture finlandaise en bois. Photo : Pekka Keränen/ VisitFinland

Un autre domaine dans lequel la Finlande devrait selon lui avoir un rôle précurseur est celui du tourisme en pleine nature. Travaillant actuellement sur un projet de station de vacances haut de gamme en Laponie, il a à cœur d’investir dans une architecture durable. Chaleureuse, accueillante et bonne pour l’environnement.

Fondateur et propriétaire du Löyly, un sauna de bord de mer construit et géré de manière écologique à Helsinki, Jasper Pääkkönen pense que les chefs d’entreprise devraient faire plus que le minimum légal pour l’environnement.

Et en effet, la neutralité carbone est une priorité économique pour de nombreuses entreprises.

« Je pense qu’il est de notre devoir d’agir de la manière la plus responsable possible. La combinaison d’un sauna et d’un restaurant n’aurait pas permis à elle seule au Löyly de figurer sur la liste des 100 meilleurs endroits du magazine TIME. »

Lorsqu’il est en Finlande, le sauna fait partie de son emploi du temps quotidien :

« Pour nous Finlandais, le sauna n’est pas vraiment un luxe, mais un élément à la fois unique et ordinaire de notre quotidien. Nous entretenons un lien émotionnel particulier avec le sauna. Il nous aide à décompresser pour laisser tous les soucis matériels et le stress s’évaporer. Vous ne connaissez pas vraiment la Finlande si vous n’avez pas fait l’expérience du sauna. » Et un sauna traditionnel chauffé au bois, s’il vous plaît.

Par Minna Takkunen, ThisisFINLAND Magazine 2020