Des événements finlandais qui privilégient la durabilité

Recyclage, pédagogie, compensation des émissions et actions visant à donner aux choix durables une dimension attrayante : nous nous sommes intéressés à trois des événements finlandais les plus importants pour voir comment ils s’y prenaient pour mettre en pratique les valeurs qu’ils prônent dans le domaine du développement durable.

Lire article

Avez-vous déjà assisté à un événement où s’exprimaient des orateurs de grande qualité, proposant des ateliers passionnants ou accueillant sur sa scène des musiciens que vous adorez, tout en vous sentant consterné par les montagnes de déchets en plastique qui débordent des poubelles en fin de journée ?

Plusieurs événements annuels finlandais parmi les plus importants mettent un point d’honneur à faire le maximum d’efforts pour ne pas peser sur l’environnement. Nous avons rencontré les organisateurs de l’événement Slush, du Flow Festival et du Nordic Business Forum.

Une volonté de compenser les émissions de carbone

Ronja (à g.) et Aino, deux spectatrices du Flow Festival, nous ont dit que même si elles n’ont pas tendance à privilégier la cuisine végétarienne, elles ont fait le choix ce jour-là d’un casse-croûte à base de frites de patates douces. Photo: Tim Bird

« Le Flow Festival est un festival sans émissions de carbone », nous dit Suvi Kallio, la directrice générale de cet événement musical urbain qui a lieu tous les mois d’août à Helsinki (84.000 spectateurs en 2018). Le festival tient compte des impératifs de la durabilité tant pour sa production d’énergie que pour ses approvisionnements alimentaires ou les services de transport auxquels il a recours. Il réutilise et recycle les matières tout en encourageant les festivaliers à en faire de même.

« Il est bien évident que ce type d’événement génère des émissions, en particulier du fait du voyage en avion des artistes internationaux qui viennent s’y produire », observe Kallio. « Nous compensons ces émissions en faisant des dons à des initiatives en faveur des énergies renouvelables. »

C’est ainsi qu’en 2018, les émissions produites par le Flow ont été contrebalancées par le soutien qu’a apporté le festival au projet Kariba REDD mené au Zimbabwe, qui s’emploie à réduire les émissions consécutives à la déforestation et à la sécheresse.

Quant au Nordic Business Forum (connu par ailleurs sous son diminutif NBForum, 7.500 participants en 2018), qui a lieu au Centre des Congrès d’Helsinki dans le quartier de Pasila, il accueille de nombreux orateurs parmi lesquels ont figuré des personnalités comme Richard Branson ou Barack Obama. Les organisateurs du forum ont la conviction que le moyen le plus efficace d’influer sur la société dans son ensemble consiste à inspirer les responsables économiques qui se promettent de rendre le monde meilleur en leur donnant des armes à cette fin.

Le bon exemple

Les données empiriques aujourd’hui disponibles indiquent que quand les gens se voient proposer une option véritablement pratique leur permettant de trier leurs déchets, ils se saisissent très volontiers de cette occasion. Le Flow Festival met en place des points de collecte de déchets avec des poubelles spécifiquement destinées au recyclage des métaux et du verre, des déchets biodégradables et des déchets mixtes, promis quant à eux à l’incinération.Photo: Tim Bird

« Il nous tient à cœur de faire comprendre aux grands responsables économiques l’importance d’une gouvernance basée sur le respect des impératifs du développement durable », dit Aslak de Silva, PDG du NBForum.

Organisé tous les automnes, cet événement met en œuvre des pratiques dans le domaine de ses approvisionnements alimentaires et d’élimination de ses déchets qui traduisent sa volonté de donner le bon exemple. Tous les documents imprimés et toutes les installations de scène dont a besoin le forum sont conçus pour une réutilisation d’une année à l’autre. Le NBForum s’est par ailleurs engagé en 2018 à planter 7.500 arbres (soit un par participant) pour contrebalancer les émissions de gaz à effet de serre générées à l’occasion de la tenue de l’événement.

« Nous prenons en compte le développement durable dans toutes nos décisions en rapport avec la production, la programmation et l’exploitation de notre événement », nous dit Anna Pakkala, responsable du développement durable de la conférence annuelle Slush, le plus important événement à destination des startups d’Europe du Nord (20.000 participants dont 2.600 startups et 1.600 investisseurs).

À l’instar du NBForum, l’événement Slush s’est étoffé jusqu’à atteindre une dimension internationale après avoir connu des débuts très modestes et cantonnés au seul niveau local. Lui aussi organisé au Centre des Congrès d’Helsinki, Slush (mot qui se traduit en français par « gadoue ») doit son nom au type de temps qui prédomine en Finlande vers début décembre, période où a lieu l’événement (les 4 et 5 décembre pour l’édition 2018).

La conférence Slush et le Flow Festival se conforment aux normes Eco Compass (du nom d’une certification finlandaise en gestion de l’environnement) pour le suivi de leurs efforts en faveur du développement durable. « Je travaille aussi avec nos équipes pour intégrer toujours plus sur l’ensemble de l’année la notion de durabilité dans notre marketing et notre programmation ainsi que dans les propositions qu’émet notre organisme », indique par ailleurs Pakkala.

L’alimentation vient avant le carburant

« Ça me prend vraiment la tête quand je vois qu’il y a du plastique partout, alors j’apprécie beaucoup que les assiettes et les couverts qui nous sont fournis ici soient biodégradables », dit Riku tout en mangeant avec appétit une poêlée de légumes en s’aidant de baguettes en bois. Photo: Tim Bird

Ces événements tablent également sur la pédagogie et sur des actions visant à rendre les choix en faveur du développement plus attrayants aux yeux de leur public.

« Si nous observons que nous avons la possibilité d’influer sur le public, alors nous souhaitons faire usage de cette possibilité par tous les moyens qui s’offrent à nous », nous assure Suvi Kallio. Tous les vendeurs de produits alimentaires présents sur le site du Flow Festival proposent des options de repas vegan et écologiques et participent à l’initiative Sustainable Meal, un projet ayant édicté un ensemble de lignes directrices qui attirent l’attention du consommateur sur la conformité éthique et l’origine des ingrédients qu’il a dans son assiette, insistant par ailleurs sur la notion d’efficacité énergétique en matière de production alimentaire et sur l’importance de la logistique et des matériaux d’emballage utilisés. Le festival fait une place privilégiée aux aliments bio et locaux.

Minna Väisälä, prestataire de services de restauration, travaille depuis sept ans au Flow Festival. Son stand de restauration à l’enseigne des Tasty Dogs sert des hot dogs-frites proposés au choix avec des saucisses au porc, à la viande d’agneau ou de seitan.

« Au fil des années, nous avons fait évoluer notre menu en concertation avec le festival », précise Väisälä. Les ventes qu’elle réalise au cours du festival se répartissent à peu près à égalité entre les trois types de hot dogs différents figurant sur sa carte. Il est intéressant de noter par ailleurs qu’en 2018, 46% des visiteurs du Flow Festival ont fait un choix végétarien ou vegan pour le repas qu’ils se sont acheté sur place.

La durabilité commence par les organisateurs

Simple mais efficace : chaque visiteur du Flow Festival a la faculté d’apporter une bouteille vide et de la remplir aux points de distribution d’eau, une pratique qui permet de lutter contre la chaleur estivale finlandaise tout en réduisant de façon significative les quantités de déchets en plastique générées par les festivaliers. Photo: Tim Bird

« Le sens des responsabilités par rapport à l’environnement et la sensibilité aux questions écologiques sont depuis toujours des valeurs importantes de notre festival », dit Kallio, « mais au fur et à mesure de la montée en puissance du Flow, nous avons jugé bon de nous mettre à promouvoir plus systématiquement le sens des responsabilités environnementales et à coller de plus près aux progrès réalisés dans ce domaine. Comme notre public est très conscient de ces sujets, nous sommes tenus d’être transparents dans les actions que nous choisissons de mettre en place. »

Bien entendu, il reste toujours des progrès à faire. Pour le Flow, ces progrès consistent essentiellement à accentuer le recyclage de ses déchets compostables et à réduire la quantité de déchets mixtes que produit le festival, ce dernier type de déchets partant d’ailleurs dans une centrale électrique où ils sont incinérés afin de produire de l’énergie.

Le développement durable est aussi l’une des valeurs fondamentales de Slush. « Cela fait plusieurs années que notre objectif numéro un est de donner l’exemple en matière de production d’événements durables », dit Pakkala, « même quand cela implique que telle ou telle action soit un peu plus difficile ou coûteuse à mettre en place. Nous avons aussi remarqué que les initiatives que nous avons pu prendre ont été vivement appréciées par les gens qui viennent assister à notre conférence. »

Par Anna Ruohonen et Tim Bird, novembre 2018

Voir aussi sur voicilaFINLANDE

En savoir plus

Deux restaurants d’Helsinki font une croix sur les déchets

Nous nous sommes intéressés à deux restaurants ayant adopté une approche opposée en matière de suppression de leurs déchets alimentaires : tandis que le Loop recycle les ingrédients dont les magasins d’alimentation ont normalement tendance à se débarrasser, le Nolla supprime tout déchet de son processus d’exploitation.

Liens