Une artiste finlandaise révèle les couleurs cachées de la forêt

Dans les forêts de Finlande, l’automne est la saison où se cueillent les champignons. L’artiste et photographe Saara Alhopuro utilise le produit de sa cueillette pour créer des œuvres d’art éphémères saturées de couleurs.

Lire article

Ils ne tiennent pas longtemps dans la nature sauvage. Quelques heures seulement après leur assemblage à des fins de création artistique, les accessoires naturels intervenant dans les compositions spéciales dont nous vous parlons ici sèchent et se flétrissent, à moins que les petites bestioles de la forêt n’en fassent leur repas. Toujours est-il que les photos d’art mettant en scène tous ces champignons divers et variés se retrouvent bientôt exposées en ligne, devenant ainsi visibles par le monde entier.

« En tant qu’ancienne monitrice de plongée, je suis depuis toujours passionnée par la nature », nous dit Alhopuro. « J’ai toujours pensé que nos forêts n’avaient rien à envier du point de vue couleurs aux récifs coralliens. » (Signalons que parallèlement à son activité de photographe, Alhopuro est diplomate au ministère finlandais des Affaires étrangères, lequel produit par ailleurs le site VoicilaFINLANDE).

Inscrit dans la législation finlandaise, un droit particulier relevant d’une tradition immémoriale, dit « droit de tout un chacun », énonce que toute personne est libre de circuler à volonté dans les forêts du pays et d’y cueillir les baies sauvages et champignons se trouvant sur son chemin. C’est à partir de cette liberté qui s’offrait à elle qu’Alhopuro a commencé à réfléchir aux possibilités de faire usage des champignons à des fins artistiques et qu’elle découvrit que la face cachée de nombreux champignons, en particulier des espèces toxiques, offrait une « toute nouvelle et passionnante palette de couleurs. »

Elle dispose les champignons qu’elle a cueillis pour en constituer des motifs ou des images qu’elle se dépêche de photographier « avant que la nuit ne tombe et que les escargots, limaces et oiseaux de la forêt ne s’y attaquent ». Elle assemble ses compositions d’art à proximité immédiate des sentiers forestiers « pour que les personnes qui passeront là par hasard puissent apprécier le spectacle » ; par ailleurs, elle veut croire que ces motifs à base de champignons « ajouteront une petite touche de mystère et d’émerveillement à la journée des promeneurs ». En tout état de cause, le nombre en constante augmentation des followers que compte la jeune femme sur Instagram et Facebook semble confirmer que le charme opère.

Alhopuro puise son inspiration dans le travail créatif d’artistes tenants du Land art, notamment Andy Goldsworthy. Elle mentionne par ailleurs Bernadette Bohan, une artiste réalisant ses œuvres d’art à partir de jouets recyclés, qu’elle a rencontrée à l’édition 2017 du festival Burning Man.

Certaines photos d’Alhopuro font apparaître un motif intégrant un élément de squelette : la photographe précise toutefois que cette « imagerie évocatrice de la mort » n’a aucun rapport avec la toxicité des champignons utilisés, mais qu’elle exprime plutôt ses « craintes pour le déclin de la diversité des espèces vivantes présentes dans la nature. »

Note de la rédaction : si vous partez à la cueillette aux champignons en Finlande, souvenez-vous que de nombreuses espèces sont vénéneuses. Vous devrez par conséquent faire preuve de vigilance en faisant appel à un bon guide de parution récente, en prenant conseil auprès des habitants de la région… ou même en vous référant visuellement à notre diaporama.    

Par la rédaction de VoicilaFINLANDE

Voir aussi sur voicilaFINLANDE

Liens