Slush Helsinki : un succès international

L’écosystème startup finlandais attire les acteurs les plus brillants et innovants du high-tech mondial à Slush Helsinki.

Lire article

Il y a quelques années à peine, l’écosystème startup finlandais était encore loin d’être aussi développé qu’aujourd’hui. Après avoir commencé par fonctionner en circuit fermé, la communauté high-tech finlandaise attire désormais en Finlande les professionnels les plus brillants et les entreprises les plus innovantes du high-tech mondial. L’événement Slush Helsinki aura lieu les 18 et 19 novembre 2014.

Jerome Chang, PDG d’ iCubis, une petite entreprise high-tech basée à Anyang en Corée du Sud, s’apprête à partir en Finlande. Pour des milliers de sociétés de par le monde comme la sienne, la Finlande est la destination incontournable chaque automne : les cadres de ces entreprises s’y rendent pour participer à Slush Helsinki, l’un des tout premiers événements high-tech du monde s’adressant aux startups.

3171-ene_stillcut_4-jpg

iCubis a conçu une application permettant aux enfants d’apprendre l’anglais sur leur smartphone en suivant les aventures d’un petit renard et d’un éléphanteau.Capture d’écran: iCubis

Slush réunit des entrepreneurs, des investisseurs et des responsables de sociétés de high-tech pour deux journées de business et de détente confondus. Les participants espèrent y trouver des financements pour leurs entreprises, des partenaires pour leurs projets ou simplement y rencontrer des gens faisant le même métier qu’eux. En 2013, 7000 visiteurs de 68 pays différents étaient venus participer à Slush, pour 10.000 personnes attendues en tout pour l’édition 2014 de cette manifestation.

Pour Chang, Slush est un événement providentiel. iCubis a déjà créé une application mobile destinée à permettre à de jeunes enfants d’apprendre l’anglais en suivant les aventures d’un renard et d’un éléphant appelés respectivement Easy et Elly. Chang a cependant d’autres projets en vue, espérant avoir l’occasion de rencontrer ses futurs partenaires financiers et commerciaux à Helsinki.

« Nous fournissons des contenus qui ont du sens », explique-t-il. « Une fois que nous aurons gagné en visibilité grâce à notre application éducative, nous prévoyons de passer à la production d’animations. »

L’événement high-tech le plus cool

« La Finlande et le Japon sont très proches sur de nombreux plans », dit Boris Milkowski de la société Goodpatch.

« La Finlande et le Japon sont très proches sur de nombreux plans », dit Boris Milkowski de la société Goodpatch.Photo: Goodpatch

Boris Milkowski travaille pour la société Goodpatch, un éditeur de logiciels basé à Tokyo. En tant que directeur développement Japon et international de son entreprise, Milkowski s’était rendu une première fois à l’événement Slush en 2013 : il apprécia tellement sa visite qu’il inscrivit un nouveau voyage en Finlande à son agenda 2014.

« Je suis vraiment fier qu’un événement aussi cool que celui d’Helsinki ait réussi à voir le jour », dit-il. « Il est très différent des autres manifestations high-tech. L’ambiance est à la fois très informelle, professionnelle et axée affaires. Les organisateurs ont pensé à tout pour en faire le salon professionnel le plus sympa de son domaine : petites fêtes, services de restauration, séances de sauna, pour ne citer que quelques exemples. »

Goodpatch aide à créer des interfaces utilisateurs et des tableaux de bord, mais la société est aussi au service des entrepreneurs de différentes autres façons, grâce par exemple à son outil de prototypage rapide pour applications mobiles Prott.

« Le Japon est un vaste marché, mais il n’est pas extensible », poursuit Milkowski. « Nous avons au Japon énormément de startups qui ne marchent pas parce qu’elles n’ont pas vu assez grand. Il faut qu’elles se donnent une seconde chance de succès à l’échelle globale. Beaucoup d’entrepreneurs japonais s’intéressent à la Silicon Valley, or il faut savoir que du point de vue culturel l’Europe est plus à leur portée. Quant à la Finlande et au Japon, ce sont deux pays qui sont en réalité très proches sur bien des plans, aussi bien du point de vue culturel que de celui de la valeur qu’on donne à la notion de confiance dans ces deux pays. »

Si Goodpatch s’est déplacé à Helsinki pour Slush, l’inverse est également vrai : le concept de cette manifestation s’est avéré si convaincant que la société japonaise a décidé d’emporter Slush dans ses valises pour monter un événement satellite au Japon, les organisateurs finlandais de Slush ayant par ailleurs le projet d’exporter leur concept vers différents autres points du globe.

« Nous avons mis huit équipes en compétition en leur demandant de nous présenter leur entreprise et leurs idées respectives », dit Milkowski. « Le gagnant de la compétition a remporté un billet d’avion pour Helsinki. »

Startup Sauna : une vision internationale

Venue participer à l’événement Slush Helsinki, la société Goodpatch, spécialisée dans l’aide à la conception d’interfaces utilisateurs et de tableaux de bord, a eu l’idée de populariser le concept Slush au Japon.

Venue participer à l’événement Slush Helsinki, la société Goodpatch, spécialisée dans l’aide à la conception d’interfaces utilisateurs et de tableaux de bord, a eu l’idée de populariser le concept Slush au Japon.Photo: Goodpatch

« Nous voulons faire de la Finlande un des meilleurs endroits au monde où créer et développer son entreprise », nous dit pour sa part Juuso Koskinen de Startup Sauna, une fondation sans but lucratif dont l’objet est d’améliorer l’écosystème startup au niveau de la région Europe du Nord. « Il est passionnant de montrer aux autres pays ce que nous avons déjà à notre actif en matière de high-tech en Finlande et d’affirmer l’expertise technologique finlandaise à l’international. »

Outre le rôle d’organisateur que joue Startup Sauna dans les coulisses de Slush Helsinki, la fondation gère un projet accélérateur de startups, aidant par ailleurs des étudiants à trouver des stages dans des entreprises high-tech.

« Les activités internationales de Startup Sauna consistent principalement à organiser des sessions de coaching d’une journée dans les différentes grandes villes de la région où nous avons vocation à agir, à savoir les pays nordiques, les pays de l’Europe de l’Est ainsi que la Russie », indique Koskinen. « Cette année, nous avons cependant aussi fait des réunions de ce type à Nairobi au Kenya et à Séoul en Corée du Sud. Ces sessions nous permettent de rencontrer et d’aider des startups locales et de comprendre comment fonctionne l’écosystème dans chacun des pays où nous nous rendons. »

Grâce à sa vigueur et à sa capacité d’innovation, l’écosystème startup finlandais a généré de nombreuses success stories ; Koskinen nous explique d’ailleurs à ce sujet que parmi les entrepreneurs ayant réussi dans le secteur des technologies de pointe, nombreux sont ceux qui sont dans un état d’esprit d’aider les startups venant à peine de se créer.

« Au cours des cinq dernières années, la culture finlandaise a évolué vers un état d’esprit qui se fonde sur le principe du “passe à ton voisin” », observe-t-il. « Ceci se traduit par le fait que les entrepreneurs rodés et les investisseurs donnent aujourd’hui un coup de main aux jeunes pousses pour que celles-ci se fassent leur place au soleil. Pris dans son ensemble, notre écosystème startup offre un maillage très dense, ce qui veut dire concrètement qu’ici, une startup peut se trouver tout à fait facilement des interlocuteurs et se faire aider. »

 

Par David J. Cord, novembre 2014

Voir aussi sur voicilaFINLANDE

Liens