Des talents prometteurs

Des programmes innovants comme Startup Sauna et New Factory préparent les entreprises à intégrer la compétition globale.

Lire article

Des programmes innovants comme Startup Sauna et New Factory encouragent et forment des startups spécialisées en technologies de pointe à intégrer la compétition qui se livre sur le marché global.

Le sauna finlandais est un lieu qui a quelque chose de magique : après leur séjour dans l’étuve surchauffée et saturée d’humidité, les aficionados sortent non seulement lavés, mais revigorés, voire guéris de leurs maux de santé, en tout cas à en croire ce qui se dit. Chez Startup Sauna, un organisme de formation installé à Otaniemi, dans la proche banlieue ouest d’Helsinki, de jeunes entreprises se soumettent elles aussi à une sorte d’épreuve du feu avant d’en ressortir prêtes à affronter la compétition internationale.

Jukka Matikainen compte stimuler l’esprit d’entreprise des startups chez New Factory à Tampere, dans le sud de la Finlande centrale.Photo: New Factory

« Nous avons créé Startup Sauna dans le but de résoudre un problème », explique Antti Ylimutka, coresponsable de ce projet. « Même si nous disposons en Finlande de chercheurs et de technologies de haut niveau, les entreprises finlandaises ayant percé à l’international ne sont que peu nombreuses. Nous nous fixons donc comme objectif d’accroître le nombre et la qualité des startups présentes dans la région. »

Les délégués du projet passent leur temps à sillonner les pays scandinaves et la Russie du Nord, où ils tiennent des séminaires d’une journée à destination des entreprises locales. Celles d’entre elles qui satisfont à un certain nombre de conditions sont invitées à participer au cursus de formation complet de six semaines qui a lieu à l’Aalto Venture Garage en Finlande ; certains participants se voient même proposer un voyage à la Silicon Valley, occasion de rencontrer leurs homologues américains.

« Nous souhaitons ouvrir l’esprit des participants sur l’ensemble des actions nécessaires au succès de l’entrepreneur », dit Will Cardwell, l’un des formateurs travaillant au sein du programme. « En fin de formation, les participants doivent disposer d’un business model de base ou en quelque sorte, d’un prototype devant leur assurer le lancement de leur activité. »

L’équipe assurant la formation des jeunes entrepreneurs compte des universitaires et des investisseurs, ainsi que tout particulièrement des intervenants issus de la vie professionnelle et ayant eux-mêmes créé leur entreprise. Tous ces formateurs mettent leur temps et leur expertise à la disposition des participants afin de les aider à se préparer à affronter le monde des affaires réel, l’esprit de la démarche étant d’inviter les jeunes entrepreneurs à se créer un produit viable et à affuter le discours qu’ils auront à tenir face à des investisseurs.

« Les participants reçoivent un retour d’information personnalisé par rapport à leur projet », poursuit Ylimutka. « Ils bénéficient de l’enseignement de leurs formateurs tout en s’enrichissant de l’expérience des entrepreneurs qui ont connu naguère un parcours semblable au leur et sont en mesure de leur parler de la compétition internationale. »

New Factory

La région d’Helsinki n’est pas le seul endroit de Finlande où existent des projets comparables à Startup Sauna. A Tampere, grande ville située dans le sud de la région centrale du pays, New Factory joue un rôle de pôle d’innovation et d’apprentissage à destination des entrepreneurs placés devant les choix à faire pour leur activité.

« Nous devons développer l’esprit et la culture d’entreprise en Finlande », nous dit Jukka Matikainen, le directeur de cet organisme. « Nous n’avons pas chez nous assez de sociétés en expansion à l’heure actuelle. Pour remédier à cela, il nous faut des gens passionnés, à la fois disponibles et aptes à prendre des risques et à agir comme il le faut pour lancer une activité. C’est pourquoi nous insistons sur l’élément humain. Nous avons une approche à la fois ouverte, pragmatique et basée sur la valorisation de tous les réseaux professionnels utiles. »

Matikainen ajoute que New Factory a contribué à ce jour à la création de 25 startups, 180 emplois et 300 projets différents : aujourd’hui, l’organisme de Tampere est en train d’adapter son offre à la demande croissante des jeunes entreprises, un enjeu majeur au plan national à une époque où l’industrie finlandaise vit une mutation structurelle profonde.

Le point de vue d’un participant

Il se passe toujours quelque chose à Helsinki, par exemple le salon Slush, principal événement des pays nordiques dédié aux startups : ici, le public se presse dans le « hall des startups ».Photo: Tuomo Lampinen

« Il me semble qu’on pourrait nous appeler les “vétérans” de chez Startup Sauna », observe Jani Hursti, fondateur de la société Asema Electronics. « Nous avons fait partie de la première fournée de sociétés, au printemps 2010. Nous avions besoin d’apprendre, or Startup Sauna était exactement ce qu’il nous fallait. »

Lancée fin 2009, la société Asema est spécialisée dans la gestion de l’énergie : le concept consiste à installer un terminal chez le consommateur afin que celui-ci tire le meilleur profit d’un réseau électrique rendu « intelligent » par la présence du dispositif : l’usager sait ainsi à tout moment exactement où il en est de sa consommation et peut en suivre l’évolution en fonction des tranches horaires, en visualisant ce que cela lui coûte. Toutefois, même si le principe de l’activité de la société était excellent, une aide lui a été nécessaire afin d’adapter son offre au marché.

Comme c’est le cas presque systématiquement au lancement de tout nouveau programme, Hursti parle de quelques cafouillages qui ont pu se produire au tout début de l’existence de Startup Sauna. Les organisateurs ont toutefois tiré toutes les conclusions de leurs erreurs d’appréciation en prenant la mesure des attentes des entreprises, avant de modifier leur approche des problématiques posées.

« Rien n’est jamais facile, et il n’existe nulle part de programme de formation parfait ; cela dit, l’équipe pédagogique s’est vraiment professionnalisée », assure Hursti. « Nous avons pu avoir accès à ce dont nous avions besoin, à savoir nous créer des contacts au sein du monde de l’industrie et de la finance, ainsi que dans les médias. »

Quand nous lui demandons ce que sa formation chez Startup Sauna lui a apporté de mieux, Hursti répond de façon inattendue : « Des cartons ! »

Et d’expliquer avec un sourire : « Nous souhaitions participer à un salon et avions besoin d’avoir de quoi emballer nos produits : il nous fallait donc des outils et des matériaux d’emballage. Or c’est Startup Sauna qui nous a permis de disposer de tout le nécessaire, car ils fournissent les infrastructures dont ont besoin les entreprises pour travailler avec efficacité. »

 

Par David J. Cord, mars 2012

Liens