Les festivals finlandais sont alimentés par la force du volontariat

Chaque année, en l’espace d’un week-end de juillet, la population de la ville de Joensuu, située à proximité de la frontière finno-russe, est pratiquement doublée alors que les amateurs de musique se rassemblent à l’occasion du festival Ilosaarirock. Les travailleurs volontaires apportent leur contribution essentielle à l’organisation de cet événement populaire.

Lire article

Une semaine avant le commencement du festival, l’arène Laulurinne de Joensuu installée en bordure du lac Pyhäselkä bourdonne d’activité avec des centaines de travailleurs s’affairant à construire les podiums de concert et à préparer le site à l’attention de milliers de visiteurs du festival. La plupart de ces enthousiastes sont des volontaires qui travaillent à titre gratuit.

Plus de 2.000 volontaires prennent part chaque année au déroulement du festival Ilosaarirock. Ces mains généreuses sont facilement reconnaissables pendant toute la durée du festival, car ils portent des T-shirts caractéristiques fournis à tous les assistants. Et lorsque le show prend fin, nombreux d’entre eux restent sur place pour aider à remballer le matériel et à nettoyer les lieux.

Deux volontaires du festival Ilosaarirock font une pause-café méritée sous le chapiteau. Photo: Tiina Haring/Keksi

La langue finnoise a un mot pour désigner « volontaire » (vapaaehtoinen), mais elle a un mot spécial talkoot pour désigner un gros travail d’entraide réalisé entre voisins, villageois ou collègues. Ce travail peut impliquer le nettoyage des abords d’un immeuble, les travaux d’amélioration d’une cour d’école locale, ou encore la mise en place d’un festival de musique. Ilosaarirock et des douzaines d’autres festivals des autres coins du pays dépendent de la tradition vivante de talkoot afin d’assurer le bon déroulement de l’événement.

Donnez un coup de main en cas de besoin

Les visiteurs du festival rencontrent les premiers volontaires dès leur arrivée à l’entrée du site. Les volontaires sont chargés d’accomplir des tâches de responsabilité, qui incluent la vérification des bracelets donnant accès au festival, et la fouille des poches et des sacs des visiteurs pour confisquer les objets interdits tels que les couteaux ou les boissons alcoolisées.

Ilosaarirock a pour mission d’être un festival vert, ainsi les volontaires aident les visiteurs à mettre les ordures dans les différents conteneurs de déchets et de recyclage.

Un volontaire qui porte un T-shirt orange attache le bracelet d’accès à Ilosaarirock au poignet d’un visiteur du festival vêtu d’une chemise à carreaux.Photo: Tiina Haring/Keksi

Ilosaarirock est organisé depuis 1971, ce qui fait de lui le deuxième festival le plus ancien de Finlande. Les artistes représentent de nombreux autres genres, ainsi que le rock traditionnel. La tête d’affiche comprend des stars finlandaises comme le chanteur pop Antti Tuisku et Cheek, artiste hip-hop, alors que les groupes de métal finlandais dominants comme Stam1na, Viikate et Apocalyptica se produisent régulièrement à Ilosaarirock.

Le festival attire également des superstars internationales depuis des années, y compris Alice in Chains, qui est monté en vedette sur la scène en 2014, et Faith No More en 2010. Il est fort probable que les volontaires du festival aient pour tâche de chercher de la nourriture pour les stars de rock affamées comme par exemple, pour Mike Patton, cbanteur de Faith No More.

Un grand moment estival chaque année

De nombreux volontaires reviennent travailler à Ilosaarirock d’année en année. Ada Eronen, 19, qui étudie pour devenir enseignante de la langue finnoise, fournit son aide au festival pour la cinquième fois. Cette année, elle servira des boissons, bien qu’elle ait auparavant également aidé dans les tâches de nettoyage. « Ceci est devenue pour moi une tradition estivale », dit-elle « J’aime bien travailler ici, car il y a beaucoup de monde. »

Andy Johansen, 35, originaire du Danemark, est venu pour la première fois pour donner un coup de main à Ilosaarirock, notamment pour les tâches de nettoyage et de recyclage. Son emploi normal implique le travail social à Helsinki, mais son congé parental actuel lui laisse le temps de participer à quelques tâches de volontariat. Bien qu’il ne soit pas payé pour les efforts fournis, A. Johansen a le sentiment que ce genre de volontariat est bien récompensé si l’on prend en compte les bénéfices tels que l’entrée gratuite au festival, l’hébergement et les repas gratuits. « Vous pouvez également boire gratuitement du café ou du thé à la condition que vous apportiez votre propre tasse, » rit-il.

Ada Eronen est également motivée parles avantages, tel que l’accès libre au festival, mais elle est aussi d’avis que le volontariat constitue une bonne expérience professionnelle. « J’ai une licence de barman, et pour l’obtenir, il suffit de suivre le cours théorique; ici, je peux tester dans la pratique tout ce que j’ai appris. » dit-elle. « Ceci permet aussi d’apprendre à bien s’entendre avec de nouvelles personnes. »

Par Jarkko Böhm, août 2016

Liens