Les familles finlandaises se mettent dans l’esprit du Flow Festival

La journée dédiée aux familles appelée le Family Sunday, parenthèse au milieu du Flow Festival d’Helsinki, est littéralement porteuse de perspectives de développement pour cet événement musical réputé : après tout, les petits enfants venus s’amuser ce jour-là au festival sont les fans de demain.

Lire article

Sous le soleil éclatant, des parents à l’allure « mode » passent devant une ancienne centrale électrique en poussant des landaus pour rejoindre le site du Flow Festival, un événement multi-genre de trois jours proposant cette année près de 150 performances musicales réparties sur les huit scènes différentes que compte le site.

Les enfants courent dans tous les sens, riant et dansant au son de la musique. Ils ressemblent à des modèles réduits des festivaliers adultes, à ces deux détails près que bon nombre d’entre eux portent des casques anti-bruit et arborent des ballons. Ces jeunes visiteurs sont aussi plus nombreux que les adultes à porter des bottes en caoutchouc et des casquettes, certains d’entre eux étant même vêtus de tenues de sport qui sont la réplique exacte de celles portées par leurs parents.

Le Family Sunday du Flow Festival d’Helsinki bat son plein tandis que les enfants et leurs parents s’attardent sur place en profitant pleinement de l’animation ambiante.

Les adultes détenteurs de billets d’entrée au festival ont la possibilité d’amener leurs enfants de moins de 10 ans le dimanche entre 13 heures et 17 heures. Destinée aux enfants d’âge préscolaire, l’offre spécifique du Flow pour l’après-midi comprend un événement disco, un atelier d’initiation à l’art textile, une partie d’énormes bulles de savon, la possibilité de se faire tresser les cheveux, des leçons de skateboard, des séances de maquillage flashy, une leçon de yoga pour enfants, des projections de films et des animations musicales sous la houlette d’un DJ.

Une volonté de susciter de nouvelles générations de festivaliers

Le Family Sunday est venu s’ajouter au Flow Festival en 2009 avec son programme de concerts et de musique pour enfants avec DJ dédié aux platines. Au fil des années, le programme du dimanche s’est enrichi de différents ateliers comme celui qu’on voit ici, où les enfants sont invités à faire des bulles de savon géantes. Photo: Tim Bird

C’est en 2009 que le Flow a mis en place son programme pour les familles, alors que les organisateurs de l’événement eux-mêmes, tout comme leurs amis festivaliers, commençaient à voir naître leurs premiers enfants. « Nous avons souhaité donner aux habitués du festival la possibilité d’amener leurs enfants le dimanche », nous dit la directrice générale du Flow Festival Suvi Kallio. « Il s’agissait seulement d’un ajout peu important au programme. Sans compter que quand vous venez avec vos enfants (pour l’après-midi), vous avez besoin d’une baby-sitter juste pour la soirée. »

Initialement, il n’y avait au Family Sunday que des groupes et des DJ jouant de la musique pour enfants sur le site en plein air appelé le Backyard ; toutefois, la programmation pour les plus jeunes a gagné en importance avec les années, avec la présence aujourd’hui de près de 500 jeunes festivaliers (pour une fréquentation en 2018 de 84.000 spectateurs pour l’ensemble du weekend que dure le Flow). D’après Kallio, l’une des attractions préférées des enfants est l’événement Skidit Mega Disko (skidit étant le terme familier pour « gamins » en langue finnoise) dont le lancement a eu lieu en 2017.

Un après-midi disco pour petits et grands

L’événement Skidit Mega Disko connaît un franc succès tant auprès des enfants que de leurs parents. L’ « après-midi disco » a lieu dans une ancienne vaste chaufferie industrielle. Photo: Tim Bird

Le DJ finlandais bien connu Orkidea officie dans une ancienne vaste chaufferie industrielle de 1.000 mètres carrés en enchaînant des airs entraînants et enjoués tandis que les animateurs de l’événement déguisés en personnages de contes pour enfants évoluent dans la lumière des projecteurs. Dans un angle, on trouve un espace de rangement pour les poussettes, des canapés ayant par ailleurs été installés à l’extrémité opposée de la salle pour permettre aux enfants de se reposer, sans oublier leurs parents eux aussi parfois fatigués, qui peuvent pareillement y prendre place.

Les adultes semblent être quasiment aussi nombreux sur la piste de danse que les gamins. L’événement Skidit Mega Disko connaît un franc succès, à l’instar de l’autre animation musicale juniors de la journée qui a pour cadre l’espace extérieur Backyard, où le DJ passe en revanche de la musique pour enfants plus « traditionnelle ».

Oliver et Verner, deux jeunes festivaliers de respectivement 3 et 5 ans à l’heure où ces lignes étaient écrites, viennent pour la deuxième fois au Family Sunday du Flow avec leur papa Visa et leur maman Johanna. « Les festivals font partie du paysage culturel estival en Finlande, et puis nous avons pensé que les enfants apprécieraient cette ambiance, d’autant qu’il y a un programme spécifique qui leur est destiné », nous dit Visa.

Pour autant, la préférence des deux petits garçons ne va pas au programme pour enfants, car c’est le concert du chanteur de R&B finlandais Stig Dogg qu’ils aiment le mieux. Après avoir participé à l’événement Skidit Mega Disko, les deux frères rentrent chez eux accompagnés de leur grand-mère, tandis que les parents restent sur place pour assister à la suite du festival.

Du fun et des ateliers éducatifs

On voit ici de jeunes visiteurs du Flow Festival en pleine participation d’un atelier d’art textile organisé par l’Université Aalto. Les éléments épars du patchwork confectionnés par chacun des enfants ont été assemblés à la fin de l’atelier, donnant ainsi naissance à une création artisanale collective de belles dimensions. Photo: Tim Bird

Ksenia est venue au Family Sunday avec ses deux enfants Sofia, 8 ans, et Tigran, 6 ans, qu’accompagne un de leurs amis. Ils y ont participé à un atelier d’art textile organisé par l’Université Aalto. Ksenia nous indique qu’elle fréquente le Flow Festival depuis des années, mais que c’est la première fois qu’elle s’y rend avec ses enfants. « Nos enfants étaient depuis longtemps curieux de connaître le festival mais n’en avaient encore vu le site que de l’extérieur ; alors, j’ai trouvé marrant de leur montrer enfin à quoi ressemblait ce festival », explique-t-elle.

Le Family Sunday a lieu avant l’arrivée en masse des festivaliers en début de soirée. « Bien entendu, c’est la musique qui nous intéresse le plus au Flow, même si nous aimons aussi traîner à droite et à gauche sur le site du festival tant que ce n’est pas trop bondé », précise Ksenia avant d’ajouter : « Et puis il y a des tas d’ateliers intéressants, d’où la possibilité pour les enfants d’apprendre vraiment des choses. »

Sofia se joint à la conversation pour y aller de son commentaire : « J’ai bien aimé faire des bulles en savon et travailler sur le patchwork à l’atelier textile, mais j’ai aussi envie de quelque chose à manger. »

La musique, la danse, les crèmes glacées et les activités proposées au skatepark sont apparemment ce que les petits festivaliers ont le plus apprécié. Les leçons de skate ont dû toutefois être interrompues le temps d’une averse d’assez courte durée sur le festival, d’où un sol devenu trop glissant, même si ce petit incident n’a pas semblé chagriner outre mesure les enfants : en attendant la fin de la pluie, ils ont pris plaisir à courir dans tous les sens sur le site extérieur, même sans leurs skateboards.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que tandis que le Flow accueille les enfants pour le Family Sunday, au moins trois festivals finlandais proposent l’entrée gratuite aux fans de musique se situant à l’autre extrémité de l’échelle des âges : il s’agit du Festival Ilosaarirock organisé à Joensuu en Finlande de l’Est et du Tuska Open Air Metal Festival, qui se tient quant à lui à Helsinki, tous deux gratuitement accessibles aux plus de 65 ans, ainsi que du Ruisrock, un festival hébergé par la ville de Turku en Finlande du Sud-Ouest, où les spectateurs de 70 ans et plus entrent sans bourse délier.

 

Par Anna Ruohonen, août 2018

Voir aussi sur voicilaFINLANDE

En savoir plus

Les festivals finlandais sont alimentés par la force du volontariat

Chaque année, en l’espace d’un week-end de juillet, la population de la ville de Joensuu, située à proximité de la frontière finno-russe, est pratiquement doublée alors que les amateurs de musique se rassemblent à l’occasion du festival Ilosaarirock. Les travailleurs volontaires apportent leur contribution essentielle à l’organisation de cet événement populaire.

Liens