La Finlande glisse vers le printemps avec les jours gras

Le Mardi gras à la finlandaise implique de s’adonner aux joies du sport en plein air (sous réserve qu’il y ait de la neige) et de compenser les calories ainsi consommées par une épaisse soupe bien chaude, suivie d’une succulente pâtisserie.

Lire article

Quand un Finlandais vous dit “Liukasta Laskiaista”, il vous souhaite littéralement une “bonne glisse en luge”, formule consacrée en Finlande pour se souhaiter un bon Mardi gras : en effet, tout Finlandais qui se respecte ne saurait manquer de s’adonner à ce point de l’année aux joies de la descente en luge sur une bonne pente bien enneigée, façon comme une autre de célébrer la période festive correspondant ailleurs dans le monde au Carnaval.

Couronnés par le Mardi gras, les jours dits “gras” tombent environ six semaines avant Pâques. Dans la tradition chrétienne catholique et orthodoxe, ces journées de fête occupent les trois jours précédant le Mercredi des Cendres, lequel marque le début du Carême, période de 40 jours allant jusqu’à Pâques au cours de laquelle les fidèles sont supposés manger maigre. Cependant, l’introduction de la Réforme en Finlande vit l’abandon de la tradition catholique du jeûne, même si de nombreuses coutumes liées aux jours gras perdurèrent : il existait en effet une croyance au sein du pays profond finlandais selon laquelle toute personne respectant les coutumes des jours gras était susceptible de s’assurer une certaine prospérité dans l’année à venir.

Au cours des trois jours gras finlandais, tout travail à l’aide d’instruments tranchants cessait et les corvées ménagères habituelles s’interrompaient dès l’après-midi ou étaient purement et simplement momentanément abandonnées, tandis que les femmes s’arrêtaient pour une fois complètement de filer le lin. Traditionnellement, tout le monde s’attachait à faire pendant cette période des repas à base de plats gras et extrêmement nourrissants : il était même particulièrement bien vu, dans le temps, de faire étalage de ses doigts boudinés par la graisse ou bien des plis graisseux qu’on pouvait avoir autour de la bouche. En fait, les Finlandais du temps passé croyaient que plus ils ingurgiteraient de nourritures grasses, plus leurs porcs engraisseraient dans les mois suivants et plus leurs vaches produiraient de lait.

 

Le bon vieux temps

Parmi les autres traditions des jours gras figurait notamment une descente en luge qui faisait figure de grand événement public. On estimait à cet égard que plus loin vous parveniez à descendre avec votre luge, plus haut le lin allait pousser dans vos champs et plus gros seraient vos rutabagas et vos navets cette année-là. Comme il est bien naturel en Finlande, une visite spéciale au sauna était prévue pour marquer ces jours de fête. Cependant, il importait de rester silencieux au sauna, à défaut de quoi on s’exposait à se retrouver infesté par des essaims de mouches et de moustiques dès l’été venu. Par ailleurs, il existait un dicton populaire au sujet de la météo de Mardi gras qui énonçait : “Si le soleil brille aux jours gras, l’année sera bonne. S’il neige aux jours gras, il neigera chaque jour jusqu’à Pâques.”

Le menu traditionnel des jours gras comprenait des plats très roboratifs, par exemple du pain gras sans levain servi avec de la viande de porc, des blinis inspirés d’une recette russe fourrés à la viande ou au poisson, du boudin, de la soupe de pois au jambon, des pancakes finlandais à la confiture ainsi que de copieuses pâtisseries.

Le "laskiaispulla", ou brioche de Mardi gras façon finlandaise, est la grande vedette de ces jours de fête. Deux camps irréductibles s’affrontent autour de cette douceur, à savoir les tenants de la brioche fourrée à la pâte d’amandes et ceux qui ne jurent que par le "pulla" à la confiture de fraises. Il vous est conseillé de choisir votre camp si vous voulez participer à l’éternel débat entre les uns et les autres !

Le “laskiaispulla”, ou brioche de Mardi gras façon finlandaise, est la grande vedette de ces jours de fête. Deux camps irréductibles s’affrontent autour de cette douceur, à savoir les tenants de la brioche fourrée à la pâte d’amandes et ceux qui ne jurent que par le “pulla” à la confiture de fraises. Il vous est conseillé de choisir votre camp si vous voulez participer à l’éternel débat entre les uns et les autres ! Photo: Tiina Krook

La plupart de ces plats restent populaires à notre époque, même si la vedette incontestée de Mardi gras est la spécialité absolument adorée de tous les Finlandais qu’est le “laskiaispulla”, une brioche sucrée et fourrée de pâte d’amandes ou de confiture de fraises qui se sert avec des montagnes de crème fouettée. Il s’agit là d’une douceur à laquelle personne ne résiste en Finlande, au point que nombreux sont ceux et celles qui n’hésitent pas à se resservir une deuxième voire troisième fois de cette fameuse viennoiserie. Enfin, il est d’usage de boire du café ou du chocolat chaud pour faire passer toutes ces copieuses nourritures terrestres.

Des fêtes pour les familles et les amis

De nos jours, les Finlandais observent généralement deux jours de fête sur les trois jours gras qui se célébraient autrefois : le Dimanche gras et le Mardi gras. Le dimanche est souvent une journée que les Finlandais passent en famille à faire de la luge, du patinage sur glace, du ski de fond et du ski de descente à volonté. Le mardi, les gens rejoignent en masse la colline la plus proche dès la fermeture des bureaux ou la fin de l’école, certaines écoles organisant d’ailleurs à cette occasion une journée spéciale de loisirs pour les élèves des petites classes.

Quant aux fraternités étudiantes, elles organisent fréquemment un programme d’activités toujours très exubérantes, avec des compétitions de luge, de la musique, des barbecues avec repas en plein air et boissons à volonté, le tout suivi d’une soirée de fête endiablée dans la neige. De leur côté, les grandes villes finlandaises n’hésitent pas à se joindre aux réjouissances avec leur propre carnaval d’hiver, où des parades, des concerts et toutes sortes de jeux de neige et d’activités pour les plus jeunes ont lieu dans une ambiance où chacun se sustente à la bonne franquette et en plein air.

Les étudiants profitent à fond de la période festive des jours gras : ils organisent pour l’occasion un turbulent programme de compétitions de luge, avec également de la musique, des barbecues avec boissons à volonté et une fête endiablée dans la neige jusque tard dans la soirée. L’évènement "Laskiaisrieha" qui se tient sur la butte du Tähtitorninmäki à Helsinki est l’une des plus grosses manifestations festives estudiantines de l’année en Finlande.

Les étudiants profitent à fond de la période festive des jours gras : ils organisent pour l’occasion un turbulent programme de compétitions de luge, avec également de la musique, des barbecues avec boissons à volonté et une fête endiablée dans la neige jusque tard dans la soirée. L’évènement “Laskiaisrieha” qui se tient sur la butte du Tähtitorninmäki à Helsinki est l’une des plus grosses manifestations festives estudiantines de l’année en Finlande. Photo: Ylioppilaslehti

Les jours gras à la finlandaise sont une fête adaptée aux personnes de tous âges et de toute condition sociale. Si vous deviez vous trouver de passage en Finlande à ce moment de l’année, je vous souhaite donc une bonne glisse de Mardi gras, de même qu’une neige parfaite et un ciel bleu azur ! Et bien entendu, ne manquez sous aucun prétexte de faire honneur à la soupe aux pois et à la fameuse brioche des jours de fête !

 

Par Russell Snyder, février 2016