Signmark se lâche

Premier rappeur sourd au monde, Signmark, rappe en langue des signes tout en prenant position sur des sujets de société, comme notamment au Washington Square Park de New York.

Lire article

Signmark, à la fois premier rappeur sourd et premier malentendant à avoir décroché un contrat d’enregistrement dans une maison de disques internationale, change le monde avec son rap en langue des signes et ses prestations scéniques notamment au Washington Square Park de New York.

Marko Vuoriheimo (né en 1978), plus connu sous le nom de Signmark, a commencé à faire de la musique en interprétant dans son enfance des chœurs de Noël pour des parents affectés d’un handicap auditif. En 2006, il a sorti Signmark, le premier album de rap au monde interprété par une personne sourde.

Son deuxième album Breaking the Rules est arrivé dans les bacs en 2010, cette fois sous le label Warner Music. Il n’hésite pas à prendre position en matière de droits de l’homme et de tolérance. Ses vidéos et spectacles en direct sont bilingues ; son groupe joue et scande ses paroles tout haut tandis que Signmark rappe avec ses mains.

La popularité de Signmark s’étend de sa Finlande natale aux scènes d’Allemagne, d’Angleterre et d’Autriche. Au Japon, il est apparu dans une émission en direct devant des millions de téléspectateurs.

Au cours d’un événement exceptionnel appelé Silent Shout, Signmark a rappé au Washington Square Park de New York le 23 septembre 2010, la foule reprenant en langue des signes américaine le refrain de son morceau " Against the Wall ".

Ce spectacle produit dans le cadre de la Semaine internationale de la Surdité visait à aider à " construire une société où chacun a les mêmes opportunités de participer et de rêver. " Silent Shout à créé l’événement en réussissant à réunir une foule bigarrée venue vivre intensément le concert.

Des rimes et du rythme

3625-signmark2_b-jpg

© Signmark

Les mouvements de rap en langue des signes riment exactement comme des mots prononcés. L’interprète signe en rythme, et les syllabes finales de chaque ligne sont constituées de mouvements des mains et de signes identiques.

La ligne de basse représente un élément essentiel pour les rappeurs sourds puisqu’elle les aide à suivre le flot de la musique et le rythme. Les expressions faciales soulignent les signes, tandis que l’improvisation constitue une partie intrinsèque du processus. Mélangez le tout sur scène et cela donne un spectacle à ne pas manquer. L’artiste décrit ses créations comme de la musique festive à la fois légère et chargée de sens. Pour lui, les personnes atteintes de déficience auditive ne devraient pas être traitées comme des handicapés, mais plutôt comme les membres d’une minorité linguistique ayant sa culture et son histoire propres.

Le hip-hop, conception multiculturelle de la musique, représente un excellent forum pour les messages novateurs de Signmark.

Une technique bien rodée

Signmark commence par utiliser des écouteurs pour expérimenter la musique composée par un ami, puis il évalue l’ambiance et le tempo. Il se concentre sur le rythme de la basse, créant une musique de fond et affinant les résultats. Le groupe de Signmark comprend aussi le chanteur Brandon Bauer, qui scande les paroles pour l’assistance non malentendante, celle-ci pouvant découvrir au travers de la prestation visuelle de Signmark une nouvelle expérience musicale de rap.

Par ailleurs, Signmark a aussi des journées chargées dans son " travail quotidien " : titulaire d’une maîtrise en sciences de l’éducation, Signmark enseigne aux interprètes en langue des signes à l’Université des Sciences appliquées d’Helsinki ; il a également publié son autobiographie.

Alors qu’il a déjà de nombreuses réalisations à son actif, l’énergique Signmark ne semble plus vouloir lever le pied : ce n’est pas son style.

Links:

Vidéo: Découvrez de Signmark, morceau figurant au programme du spectacle Silent Shout ; ici, le rappeur le présente au Washington Square Park de New York. (Voir lien ci-dessous pour apprendre à le signer)

Vidéo: est un bel exemple d’harmonie entre rap signé et rap vocal.

 

Un article de Jemina Juutti de septembre 2008, mis à jour en septembre 2010

Liens