Lux Helsinki fait échec à l’obscurité hivernale

Pleine de surprises de toutes les couleurs, la Fête annuelle des lumières Lux Helsinki fait appel début janvier à des faisceaux de lumière colorée visant à transformer l’apparence d’un certain nombre de bâtiments et de rues parmi les plus appréciés de la ville. Nous vous invitons à découvrir ces lieux sur nos photos… autrement dit sans avoir à braver le froid.

Lire article

Tous les ans, l’événement Lux Helsinki se renouvelle de façon rassurante, illuminant la capitale finlandaise alors que l’obscurité hivernale bat son plein. Des artistes tant finlandais qu’originaires du monde entier créent à cette occasion une galerie urbaine éclatante de mille couleurs qui ne manque pas de réchauffer les cœurs au milieu du vide que laissent les festivités de Noël et de la Saint-Sylvestre une fois que la page des vacances de fin d’année est tournée.

Basée sur une combinaison d’installations lumineuses récurrentes et de créations artistiques éphémères spécialement commandées pour l’édition de Lux Helsinki de l’année, cette fête libre d’accès donne lieu à un parcours recommandé présenté dans un guide officiel assorti d’un plan. En 2019, l’événement Lux a étendu son territoire habituel pour proposer des attractions supplémentaires à l’Ancienne Maison des étudiants d’Helsinki, au Centre Culturel Kaapelitehdas ainsi qu’au Centre Culturel suédo-finlandais de Hanasaari situé dans la ville voisine d’Espoo.

La très belle nouvelle Bibliothèque centrale d’Helsinki Oodi (mot finnois dont la traduction française est « ode ») occupait cette année la place d’honneur sur un parcours jalonné de 12 installations lumineuses décrivant un tour complet du quartier de Töölö en passant notamment devant le Palais Finlandia et le Musée national de Finlande.

Les thèmes de l’événement varient année après année entre plaisir des yeux au premier degré et idées créatives plus ambitieuses. C’est ainsi qu’en 2019, l’installation intitulée Trespassing réalisée sur le Palais Finlandia par Immanuel Pax affichait une volonté de l’artiste d’interroger l’omniprésence oppressante des caméras de vidéosurveillance, tandis que l’œuvre lumineuse de la mexicaine Ghiju Diaz de León Shelter Seekers, présentée quant à elle sur le parvis du Musée national, abordait les sujets des migrations et du changement climatique.

Même s’il est difficile de prévoir avec exactitude le temps qu’il fera début janvier en Finlande, les conditions météorologiques sont en règle générale susceptibles d’être très fraîches voire glaciales à ce moment de l’année. Il n’en reste pas moins qu’au fil des éditions, les visiteurs de la Fête des lumières Lux Helsinki ont bravé toutes sortes d’aléas climatiques, entre tempêtes de neige fondue et descentes d’air glacial en provenance de l’Arctique.

Par Tim Bird, janvier 2019

Voir aussi sur voicilaFINLANDE

Liens