Montée en puissance: Helsinki aime le vélo

Redécouvrez les bienfaits de la bicyclette dans la capitale finlandaise alors qu’une nouvelle piste cyclable entre en service.

Lire article

Sain, écologique et pas cher. De plus en plus de citoyens et de visiteurs, à Helsinki , découvrent les avantages d’une ronde à bicyclette, en particulier depuis l’inauguration de la nouvelle transversale cyclable.

L’été à Helsinki est toujours très attendu par les amateurs de la petite reine. La ville offre, en effet, quelques circuits de toute beauté, dont l’épaisse tonnelle forestière du Parc Central, le collier des îles de Lehtisaari et Kaskisaari à l’ouest, ou les rives de la Vantaa.

La Journée de la Ville de Helsinki, le 12 juin, sera notamment marquée cette année 2012 par l’ouverture d’une nouvelle piste cyclable, surnommé Baana. Construite sur l’ancienne voie ferroviaire destinée au fret qui reliait la baie de Töölö à la banlieue de Ruoholahti, elle est attendue avec fébrilité par les cyclistes et elle élève d’un cran le profil culturel vélocipédique de la ville.

De bonnes choses sont en vue

En matière de ville cyclable, Helsinki se défend raisonnablement bien. «De bonnes choses sont en vue», explique Petteri Nisula de HePo, un acronyme pour Helsingin Polkupyöräilijät (Cyclistes de Helsinki). « Le coup d’envoi a été donné pour les premières lignes avancées d’arrêt pour lvélos, où les cyclistes pourront devancer les voitures dans la circulation aux carrefours.

« Dans quelques années il y aura des pistes cyclables unidirectionnelles dans la partie centrale de l’avenue Mannerheimintie, partant du Théâtre suédois jusqu’au siège central de la poste et Kiasma [le musée d’art contemporain]. Et une autre voie nouvelle traversera le nouveau pont Aurora reliant le Stade olympique au Parc Central. »

Nonobstant, dit Nisula, quelques défis restent à relever avant que Helsinki ne puisse prétendre être une ville pleinement biclophile, à l’instar d’Amsterdam ou Copenhague.

« La plupart de nos pistes cyclables dans la ville longent les voies piétonnières, » dit-il. « Ceci est problématique à la fois pour les cyclistes et les piétons. Un autre système de circulation est requis. » Autre risque typique, dit-il, c’est quand une voiture tourne à un croisement et le cycliste sur le point de passer, ou déjà engagé, n’est pas dans le champ de vision de l’automobiliste.

Hepo, qui représente la Finlande dans la Fédération européenne cycliste, déploie de nombreux efforts pour promouvoir la cause du vélo, organisant régulièrement des petits déjeuners pour les cyclistes se rendant au travail ainsi que des randonnées à vélo en groupe.

Cyclisme est sain, écologique et pas cher.     Photo: Visit Finland, flickr.com,ccby2.0   		 		Une balade à vélo à travers la forêt du Parc Central à Helsinki, c'est comme un tour à la campagne.   		Photo: Tim Bird 		 		 		 		 		 		Pause bouteille d’eau: Une randonnée en groupe concentre de nombreux cyclistes sur la Place du Sénat, à Helsinki.   		Photo: Tim Bird

Cyclisme est sain, écologique et pas cher. Photo: Visit Finland, flickr.com,ccby2.0 

Cyclisme est sain, écologique et pas cher.     Photo: Visit Finland, flickr.com,ccby2.0   		 		Une balade à vélo à travers la forêt du Parc Central à Helsinki, c'est comme un tour à la campagne.   		Photo: Tim Bird 		 		 		 		 		 		Pause bouteille d’eau: Une randonnée en groupe concentre de nombreux cyclistes sur la Place du Sénat, à Helsinki.   		Photo: Tim Bird

Une balade à vélo à travers la forêt du Parc Central à Helsinki, c’est comme un tour à la campagne. Photo: Tim Bird 

Cyclisme est sain, écologique et pas cher.     Photo: Visit Finland, flickr.com,ccby2.0   		 		Une balade à vélo à travers la forêt du Parc Central à Helsinki, c'est comme un tour à la campagne.   		Photo: Tim Bird 		 		 		 		 		 		Pause bouteille d’eau: Une randonnée en groupe concentre de nombreux cyclistes sur la Place du Sénat, à Helsinki.   		Photo: Tim Bird

Pause bouteille d’eau: Une randonnée en groupe concentre de nombreux cyclistes sur la Place du Sénat, à Helsinki.Photo: Tim Bird

Pneus d’hiver, aussi

À première vue, faire du vélo peut sembler n’être qu’une activité estivale, mais Nisula ne voit pas pourquoi plus de gens n’envisagent pas de rouler à vélo l’hiver ; il est vrai que cela implique de changer sa perception des choses.

“Il y a plus de cyclistes hivernaux dans d’autres villes finlandaises, comme Oulu et Jyväskylä, où les hivers sont bien plus longs et plus sévères qu’à Helsinki», dit-il. “C’est un peu paradoxal. Pourtant, si les voies sont bien entretenues, si vous portez des vêtements appropriés et si vous prenez soin de votre vélo, ce n’est pas si difficile que ca de rouler l’hiver. ”

Il se félicite du fait que davantage d’hôtels dans le centre de Helsinki prêtent des vélos, quoique la location de bicyclettes, elle, reste encore limitée à quelques agences. Il n’est pas rare de voir en été des pelotons de cyclistes descendus des navires de croisière faisant escale à Helsinki sillonner le centre-ville – une fonction que le classique Jopo un vélo finlandais à une seule vitesse sert parfaitement.

Dans le passé, durant l’été, Helsinki avait mis en place un système de prêts de vélos de ville avec «acompte seulement». Le système pourrait redémarrer dans un été ou deux sur la base d’acomptes par cartes de crédit ou tout autre système, une mesure que Nisula verrait d’un fort bon oeil.

L’argent fait tourner les roues

Hepo s’occupe de faire pression en faveur de meilleurs aménagements pour les cyclistes. Même si Helsinki construit un certain nombre de nouvelles pistes cyclables chaque année, il est toujours possible de faire mieux.

« Nous ne manquons pas de bonnes idées, mais il faut l’argent pour les réaliser», explique Nisula. « En Finlande, une grande partie des investissements a été consacrée à la circulation automobile, or aujourd’hui, pour des raisons climatiques, nous devons modifier nos attitudes et reconnaître que le vélo peut constituer une partie importante de notre système de circulation et investir en conséquence. »

Nisula voit l’avenir du cyclisme dans la capitale, et en Finlande, avec optimisme. «Les mentalités évoluent et les statistiques, aussi, le montrent. L’on voit chaque année plus de cyclistes. »

Par Tim Bird, juin 2012

Liens