Mais comment apprendre le finnois ? (1ère partie)

Apprendre le finnois n’a rien d’impossible ! Nous avons recensé les manuels et méthodes donnant accès à cette langue.

Lire article

 

Apprendre le finnois est loin d’être impossible, la preuve en étant le nombre en augmentation constante d’étrangers parvenant aujourd’hui à manier la langue finnoise. Avant d’écrire cet article, nous avons demandé à nos amis ou collègues non-Finlandais quels manuels scolaires leur avaient été utiles, et s’ils avaient des trucs à donner à nos lecteurs pour les aider à maîtriser le finnois.

Ces dernières années, de nombreux nouveaux manuels de Finnois Langue Etrangère sont sortis sur le marché : on en compte même tant qu’il est impossible de les citer tous dans un seul article. Une visite à une librairie d’Helsinki nous a permis de vérifier qu’il existe en Finlande des livres scolaires de finnois à usage des publics de langue maternelle anglaise, française, allemande, italienne, russe et suédoise, sans parler des manuels d’apprentissage linguistique intégralement rédigés en finnois à destination de tous lecteurs indépendamment de leur langue maternelle ; à noter que ces derniers ouvrages sont souvent accompagnés d’un lexique bilingue distinct.

Les personnes auxquelles nous nous sommes adressés nous ont fait des suggestions inattendues pour le choix du manuel de finnois idéal ; elles nous ont chargé de transmettre leurs encouragements aux futurs étudiants de finnois, tout en y ajoutant des trucs et astuces bien à eux dont chacun, quel que soit son niveau, pourra s’inspirer pour se forger sa propre stratégie d’apprentissage de la langue finnoise. En fait, tous ces conseils étaient si nombreux que nous avons été obligés d’écrire notre article en deux parties.

Le livre qui fait autorité face à un nouveau venu

Le manuel “Suomea suomeksi” en est à sa vingtième édition et continue de faire de grosses ventes.Photo: voicilaFINLANDE

L’équipe de voicilaFINLANDE : Suomea suomeksi (« Du finnois en finnois ») d’Olli Nuutinen (édité par SKS) est un grand classique de l’apprentissage du finnois, dont la méthode est mise à profit depuis des dizaines d’années par de très nombreux étudiants. L’ouvrage en est aujourd’hui à sa vingtième édition et continue de faire de grosses ventes grâce à une méthode facile à suivre et une approche systématique de la langue qui restent totalement d’actualité. Citons aussi un nouveau venu sur ce créneau éditorial : le manuel Eila ja Ossi ((« Eila et Ossi ») de Mika Lamminpää (Gummerus), un livre accompagné d’un CD pensé en fonction des besoins linguistiques spécifiques des immigrants. Rédigés exclusivement en finnois, ces deux ouvrages ont le mérite de la clarté, de la simplicité et du pragmatisme ; à noter par ailleurs qu’Eila et Ossi comprend un lexique finnois-anglais de trois pages assorti d’une troisième colonne vide, à remplir éventuellement dans la langue maternelle du lecteur.

Lancez-vous et ne vous découragez pas !

Mettez-vous au finnois, mais aussi à l’humour finlandais, bien illustré par cette pancarte qui dit : « Ici, vous êtes à mi-chemin soit du haut, soit du bas de l’escalier. »

Mettez-vous au finnois, mais aussi à l’humour finlandais, bien illustré par cette pancarte qui dit : « Ici, vous êtes à mi-chemin soit du haut, soit du bas de l’escalier. »Photo: flickr/ZeroOne, cc by sa 2.0

Célia (France): Mon premier manuel a été Le finnois de Tuula Laakkonen (Assimil). Ce livre m’a permis d’étudier la langue finnoise alors que j’étais encore en France. Les leçons y sont très bien organisées et donnent pas mal d’informations culturelles sur la Finlande, le tout saupoudré d’une touche d’humour, d’où un apprentissage linguistique plus facile. Grâce à la méthode Assimil, j’ai acquis un niveau de finnois satisfaisant, voilà pourquoi je voudrais conseiller ce livre à toute personne de langue maternelle française.

Ensuite, j’ai eu recours au premier tome du livre Suomen mestari (« Champion de finnois ») lors d’un cours d’été que j’ai suivi à l’Université de Turku. Après avoir commencé par étudier le finnois toute seule dans mon coin, j’ai bien apprécié de me retrouver dans une classe et de pouvoir approfondir mes connaissances. Grâce à ce livre que j’ai trouvé très bien structuré, j’ai pu à la fois enrichir mon vocabulaire et faire des progrès sensibles en grammaire finnoise.

Les conseils de Célia : Vous devrez être très motivé si vous voulez arriver à un niveau correct de finnois, d’autant que quelle que soit la langue étrangère qu’on souhaite apprendre on passe toujours par des hauts et des bas. Moi-même j’ai été tentée plusieurs fois de laisser tomber le finnois, mais comme j’avais vraiment envie de venir vivre en Finlande j’avais un très haut niveau de motivation, c’est ce qui a fait que j’ai continué. Aujourd’hui, je parle presque couramment, et je ne vous dis pas ce que ça me fait d’être capable de regarder des films en finnois en me passant des sous-titres, de parler la langue du pays quand je vais à la banque ou d’avoir des conversations sur des sujets divers et variés avec mes amis. Donc il faut se lancer et ne pas se décourager !

Apprenez sans perdre de temps

Vous avez peut-être compris ce que dit ce panneau sans même vous y connaître en finnois : « Ce sentier n’est pas dégagé en hiver. »Photo: flickr/Tomi Tapio, cc by 2.0

Stanislaw (Pologne): Quand je suis arrivé en Finlande il y a 24 ans, je me suis servi du livre Finnish for Foreigners de Maija-Hellikki Aaltio (Otava) dans le cadre d’un cours auquel j’étais inscrit à l’Université de Tampere. J’ai trouvé cet ouvrage très bien adapté à mes besoins. La partie grammaire et la méthode à suivre m’ont semblé bien claires, et j’ai pu apprendre un grand nombre de mots, ce qui est important en début d’études.

Les conseils de Stanislaw : L’une des bonnes méthodes consiste à regarder la télé finlandaise, en lisant les sous-titres. C’est ce que je faisais très régulièrement en faisant à chaque fois l’effort d’essayer de mémoriser certains mots clé pour pouvoir les réutiliser par la suite. Avoir des conversations avec des Finlandais est également une option valable, surtout si vous leur demandez de corriger vos phrases. Il est important de commencer à apprendre sans perdre de temps.

Le finnois est un jeu d’enfant

Les manuels de finnois pour enfants sont aussi amusants que colorés, et il y a de quoi être surpris du nombre de ces ouvrages disponibles sur le marché finlandais.

Les manuels de finnois pour enfants sont aussi amusants que colorés, et il y a de quoi être surpris du nombre de ces ouvrages disponibles sur le marché finlandais.Photo: voicilaFINLANDE

Daria (Russie): Les manuels qui me sont le plus utiles sont surtout des livres pour enfants. Il y a trois raisons à cela :

1. Dans cette catégorie, les illustrations et les mots très courants figurant sur la couverture vous permettent de choisir tout de suite le livre qui vous plaît le plus et qui aura toutes les chances de vous convenir. 2. Il faut savoir que j’ai un petit garçon, je trouve donc plus intéressant de faire des lectures en finnois en nous y mettant à deux, d’où une occasion unique d’apprendre ensemble. 3. La langue utilisée dans ces livres est en général facile à comprendre, et les ouvrages ne sont pas trop longs.

Mon manuel préféré est Kumma­mumma (« La Mamie rigolote ») par Oili Tanninen (Otava). Je me le suis procuré sur un marché aux puces parce j’adorais les illustrations. Dans un deuxième temps, je me suis rendu compte que le texte m’était très utile dans ma vie quotidienne. L’autre livre de finnois pour enfants que j’aime beaucoup est la version finnoise de Leonardon suuri unelma (« Léonard, drôle d’oiseau ») par Hans de Beer (édité en Finlande par Lasten keskus), dont le texte fait appel à des mots simples et utiles. Les dialogues sont dépouillés, ce qui ne les empêche pas de faire passer des émotions ; les phrases tendent aussi à vous apprendre à exprimer telle ou telle chose de plusieurs façons différentes. Par exemple, le petit pingouin qui est le héros de cet album ne se contente pas de parler de la neige et du beau temps, il prononce des phrases du type : “Eipä taida olla tänään lentosää” (« Il ne fait pas un temps à prendre son envol aujourd’hui »), ce qui veut dire que vous apprenez vraiment quelque chose qui sort de l’ordinaire.

Devenez champion de la langue finnoise

Le titre de la collection, “Suomen mestari”, suggère que vous êtes en bonne voie de devenir un « maître » ou un champion de la langue finnoise !Photo: voicilaFINLANDE

Florian (Allemagne): : La collection de manuels unilingues de finnois Suomen mestari (« Champion de finnois ») forme un cours complet de finnois à destination de ceux qui doivent apprendre la langue à partir de rien, tout en proposant aussi une méthode spécifique aux étudiants ayant déjà un certain niveau de finnois mais qui souhaitent progresser. Les chapitres tournent autour de certains thèmes bien précis et les concepts grammaticaux s’appuient sur de nombreux devoirs et exercices pratiques consistant à écrire, répéter et écouter des phrases. La méthode est vendue avec un CD audio distinct.

Les leçons et les exercices correspondants comportent de nombreuses illustrations, ce qui est vraiment d’une grande utilité. Je recommanderais ces livres comme un complément à un cours de finnois donné par ailleurs par un enseignant.

Les conseils de Florian : La grammaire finnoise est assez facilement accessible, car elle obéit à des règles particulièrement carrées et qui comptent peu d’exceptions. Cela dit, le vocabulaire finnois peut être compliqué à acquérir, d’où toute l’importance d’une méthode insistant sur la terminologie ainsi que sur la prononciation des mots. Se familiariser avec le finnois parlé est un challenge à part entière.

Compilé par Peter Marten, Sabrina Salzano et Sara Vihavainen, avril 2014

Voir aussi sur voicilaFINLANDE