L’excellence des universités finlandaises

Times Higher Education cite 7 universités finlandaises pour leurs performances. L’une d’elles est nouvelle au classement.

Lire article

La publication Times Higher Education met en exergue sept universités finlandaises dans sa liste des centres d’excellence pédagogique de catégorie internationale. Nous sommes allés rendre visite à l’Université de Technologie de Lappeenranta, qui figure aux côtés de l’Université d’Helsinki et de l’Université Aalto parmi les 300 premiers établissements d’enseignement universitaire mondiaux cités.

Le palmarès universitaire mondial pour 2014-2015 que publie le journal Times Higher Education (THE) évalue les universités de l’ensemble des pays du monde en fonction de toute une série d’indicateurs de performance basés sur la qualité de l’enseignement, de la recherche et du financement des différents établissements, ainsi que sur leur ouverture à l’international.

Peu nombreux étaient ceux qui s’attendaient à voir l’Université de Technologie de Lappeenranta (UTL) se hisser en première division parmi les grands établissements d’enseignement supérieur du monde en s’insérant dans la tranche comprise entre la 276ème et la 300ème place des établissements formant le classement d’excellence de THE alors que le palmarès recense 17.000 universités internationales. Implanté à Lappeenranta, une ville de 72.000 habitants située en Finlande orientale, l’UTL est une université de taille relativement modeste comptant à peine 4.800 étudiants inscrits.

« Nous avons été agréablement surpris de nous retrouver dans le Top 300 dès notre première évaluation par THE », nous dit Anneli Pauli, présidente de l’Université de Technologie de Lappeenranta. « Nous estimons que c’est là le résultat mérité de notre décision de mettre l’accent sur des domaines stratégiques d’importance majeure et que cette place sanctionne les succès que nous a apporté notre collaboration toujours plus pointue avec l’industrie : grâce à cette démarche, nous avons réussi à combiner avec efficacité excellence scientifique et pertinence industrielle et sociale tant dans notre recherche que dans notre enseignement. »

L’importance de la « pensée verte »

L’UTL met l’accent sur les technologies durables : on voit ici des panneaux solaires installés sur le campus de l’université.

L’UTL met l’accent sur les technologies durables : on voit ici des panneaux solaires installés sur le campus de l’université.Photo: Teemu Leinonen/LUT

L’UTL se focalise tout particulièrement sur les technologies durables, bien adaptées pour répondre aux défis environnementaux qui se posent à l’échelle globale, notamment le changement climatique et la disponibilité d’eau propre et d’énergie. « Nous étudions les aspects techniques et économiques de systèmes énergétiques entiers, qu’il s’agisse des sources d’énergie renouvelables ou des démarches visant à mettre en place une bioéconomie circulaire, en passant par des questions comme la sécurité nucléaire ou l’efficacité énergétique dans le génie mécanique », indique Pauli.

L’expertise énergétique de l’UTL se reflète clairement dans le concept plusieurs fois distingué et primé à l’international du campus vert mis en place par l’université, remarquable par ses innovations, notamment des panneaux solaires conçus spécialement pour les besoins de l’université et qui ne nécessitent qu’un entretien réduit au minimum. « Nous nous efforçons de mettre nos actes en accord avec nos professions de foi : notre campus vert nous sert par conséquent à tester et roder à grande échelle nos innovations écologiques, ceci correspondant à une étape cruciale entre les travaux de laboratoire et la commercialisation », dit Pauli.

Elle souligne par ailleurs que la coopération entre les différents départements d’enseignement au sein de son université ainsi qu’avec l’industrie et d’autres universités finlandaises et étrangères fait naturellement partie de l’esprit de l’UTL et en explique le succès.

Une expertise sur la Russie

« Nous avons été agréablement surpris de découvrir notre place parmi le Top 300 de THE alors qu’il s’agissait de notre première évaluation pour ce classement », déclare Anneli Pauli, présidente de l’UTL.

« Nous avons été agréablement surpris de découvrir notre place parmi le Top 300 de THE alors qu’il s’agissait de notre première évaluation pour ce classement », déclare Anneli Pauli, présidente de l’UTL.Photo: Teemu Leinonen/LUT

Le classement de THE donne en particulier une note élevée à l’Université de Technologie de Lappeenranta pour sa collaboration avec l’industrie de même que pour son ouverture à l’international, non sans distinguer cet établissement pour le nombre important de citations élogieuses qu’il réunit sur son nom au-delà des frontières.

Un tiers des étudiants de l’UTL viennent de pays étrangers, le quota le plus important de non-Finlandais étant issu de la toute proche Russie. L’UTL s’est d’ailleurs délibérément affirmée comme une plaque tournante unique en son genre pour les relations universitaires et économiques avec la Russie.

« Nous avons une importante expertise sur les opportunités économiques et commerciales en Russie », indique encore Pauli, « et nous entretenons aussi une coopération étroite avec des établissements d’enseignement russes de pointe, dont l’Université polytechnique de Saint-Pétersbourg, qui n’est qu’à tout juste 90 minutes de train (de Lappeenranta). »

Les sept bons élèves de la Finlande    				Photo: Jussi Jäppinen/Université de Jyväskylä 			 				 			 				L’Université de Jyväskylä en Finlande centrale se classe dans les 400 premiers établissements du palmarès THE. 		 		 			L’Université d’Helsinki est avec sa 103ème place l’établissement d’enseignement supérieur finlandais le mieux classé au palmarès mondial THE, avec notamment une note particulièrement élevée pour le nombre de citations élogieuses à son actif. Egalement implantée à Helsinki, l’Université Aalto se positionne quant à elle dans la tranche de la 251ème à la 275ème place : l’une des universités du monde à avoir été créée le plus récemment, Aalto n’a pas perdu de temps pour s’affirmer au niveau mondial après être née en 2010 de la fusion de l’Ecole supérieure de Commerce d’Helsinki, de l’Université technologique d’Helsinki et de l’Ecole supérieure d’art, de design et d’architecture d’Helsinki. 		 			En 2014, le programme Executive MBA de l’Université Aalto a atteint le 83ème rang mondial au classement annuel du Financial Times, se plaçant par ailleurs en tête à l’échelle des pays nordiques ; il faut noter à ce sujet que ce même programme pour cadres est enseigné par plusieurs universités partenaires de l’établissement supérieur finlandais dans le monde à Singapour, en Pologne, en Corée du Sud, à Taïwan, en Chine, en Indonésie et en Iran. 		 			Les quatre universités que compte Helsinki, en y incluant les universités des sciences appliquées Metropolia et Haaga-Helia, totalisent plus de 80.000 étudiants, ce qui contribue à faire de la capitale finlandaise une ville jeune, un centre très animé pour la vie étudiante ainsi qu’une plaque tournante européenne de premier plan pour l’enseignement supérieur. 		 			Les universités de Tampere, Turku, Jyväskylä et de Finlande de l’Est se classent quant à elles toutes dans les 400 premiers établissements figurant au palmarès mondial de Times Higher Education.

L’Université de Jyväskylä en Finlande centrale se classe dans les 400 premiers établissements du palmarès THE.Photo: Jussi Jäppinen/Université de Jyväskylä

Les sept bons élèves de la Finlande

L’Université d’Helsinki est avec sa 103ème place l’établissement d’enseignement supérieur finlandais le mieux classé au palmarès mondial THE, avec notamment une note particulièrement élevée pour le nombre de citations élogieuses à son actif. Egalement implantée à Helsinki, l’Université Aalto se positionne quant à elle dans la tranche de la 251ème à la 275ème place : l’une des universités du monde à avoir été créée le plus récemment, Aalto n’a pas perdu de temps pour s’affirmer au niveau mondial après être née en 2010 de la fusion de l’Ecole supérieure de Commerce d’Helsinki, de l’Université technologique d’Helsinki et de l’Ecole supérieure d’art, de design et d’architecture d’Helsinki.

En 2014, le programme Executive MBA de l’Université Aalto a atteint le 83ème rang mondial au classement annuel du Financial Times, se plaçant par ailleurs en tête à l’échelle des pays nordiques ; il faut noter à ce sujet que ce même programme pour cadres est enseigné par plusieurs universités partenaires de l’établissement supérieur finlandais dans le monde à Singapour, en Pologne, en Corée du Sud, à Taïwan, en Chine, en Indonésie et en Iran.

Les quatre universités que compte Helsinki, en y incluant les universités des sciences appliquées Metropolia et Haaga-Helia, totalisent plus de 80.000 étudiants, ce qui contribue à faire de la capitale finlandaise une ville jeune, un centre très animé pour la vie étudiante ainsi qu’une plaque tournante européenne de premier plan pour l’enseignement supérieur.

Les universités de Tampere, Turku, Jyväskylä et de Finlande de l’Est se classent quant à elles toutes dans les 400 premiers établissements figurant au palmarès mondial de Times Higher Education.

Par Fran Weaver, janvier 2015

Voir aussi sur voicilaFINLANDE

Liens