Les bibliothèques finlandaises innovent

Les bibliothèques sont devenues des salons multimédia publics et elles offrent de nouveaux services surprenants.

Lire article

Vous aimeriez numériser vos vinyles et cassettes, ou emprunter une machine à coudre ou une œuvre d’art ? Ces nouveaux services – et bien plus encore – sont désormais disponibles pour les utilisateurs des bibliothèques finlandaises. Initialement destinées à l’éducation des citoyens, les bibliothèques sont devenues des salons multimédia publics et elles organisent même des activités à l’extérieur.

« Une citoyenneté civilisée » – c’est le précepte qui a guidé les bibliothèques finlandaises depuis le XIXe siècle. Une mission qui semble avoir été remplie, puisque les Finlandais font aujourd’hui partie des peuples les plus lettrés. Les services des bibliothèques sont gérés par les municipalités et sont gratuits et garantis par la loi.

Selon les statistiques établies en 2011, un Finlandais moyen se rend dix fois par an à la bibliothèque et emprunte quelque 18 articles. Ce que ces chiffres ne montrent pas, c’est que les bibliothèques doivent suivre le rythme d’une société très dynamique.

Une bibliothèque en plein air

4149-kirjastot2_550px-jpg

Rencontre à Turku : une performance artistique de Leena Kela se déroule en plein air, tandis que les passants empruntent des livres au vélo-bibliothèque (en arrière-plan).Photo: Dunja Myllylä

L’été est synonyme d’activités de plein air. Dans la ville de Turku, au sud ouest du pays, la bibliothèque prend donc ses quartiers à l’extérieur… et peut même venir jusqu’à vous ! La cour pavée de la bibliothèque accueille de nombreux événements au cours de l’été.

Un vélo-bibliothèque parcourt également la ville, proposant livres, performances artistiques et conseils sur les activités de plein air. « Nous voulons offrir des connaissances, mais aussi des expériences », explique le publiciste Päivi Autere de la Bibliothèque de la ville de Turku, la plus ancienne de Finlande.

À l’intérieur de la bibliothèque, des rénovations ont été terminées en 2008, et ces dernières années ont vu arriver de nouveaux services, tels qu’une large collection de journaux en ligne. « Récemment, le prêt de livres a également connu un regain d’intérêt », souligne Päivi Autere. « Les nouveaux services et les anciens se complètent les uns les autres. »

Étancher sa soif de connaissances

La Bibliothèque de la ville d’Helsinki n’a pas non plus raté le coche : en 2001, un service a été lancé sur la base du rôle traditionnel de recherche d’informations des bibliothécaires. Le service « Ask Anything » de la base de données en ligne « Information Gas Station » permet aux visiteurs de poser n’importe quelle question, à laquelle les bibliothécaires apporteront une réponse – en finnois, en suédois ou en anglais, et sous deux semaines !

À ce jour, le service a déjà répondu à des milliers de questions. Même si Internet et les autres technologies ont rendu l’information plus accessible que jamais, l’archive des questions posées à la base de données « Information Gas Station » révèle que nous avons encore besoin de spécialistes pour interpréter ces informations.

Un chien au secours des lecteurs

Un autre genre de spécialiste organise des sessions hebdomadaires à Espoo, juste à l’ouest de la capitale : la bibliothèque Sello a engagé un thérapeute plutôt inhabituel pour les enfants rencontrant des difficultés dans l’apprentissage de la lecture.

Börje, chien d’assistance à l’éducation, apporte tout son soutien aux lecteurs en herbe. Cet assistant est toujours prêt à les rencontrer pour écouter leurs histoires préférées. Il est également très populaire auprès des lecteurs confirmés qui fréquentent la bibliothèque et tient même un blog sur lequel il propose des exercices de lecture amusants.

Helsinki rêve d’une nouvelle bibliothèque centrale

4149-bkirjastot3_550px-jpg

L’arbre aux rêves : recueillies lors d’un atelier organisé dans le Pavillon du design à Helsinki, ces feuilles contiennent les idées concernant la nouvelle bibliothèque centrale de la ville.Photo: Helsinki, Capitale mondiale du design 2012

Le projet de la nouvelle bibliothèque centrale d’Helsinki a été classé dans la rubrique « Rêve ». Les visions des utilisateurs de la bibliothèque jouent un rôle important dans la planification du projet et ont été recueillies aussi bien en ligne que lors d’ateliers.

Katja, 25 ans, ferme les yeux et raconte : « C’est comme le sentiment de calme qui règne en pleine forêt. » Elle imagine un lieu vaste, à l’ambiance chaleureuse et au mobilier confortable. D’après d’autres visions, la bibliothèque du futur devrait également proposer des « journées câlines », des « bons de bonheur » ou encore des « canoës à louer »…

Un rêve qui se concrétisera en 2017, lorsque la Finlande célèbrera ses 100 ans d’indépendance. Il semble bien que le futur des bibliothèques recèle une infinité de variations, d’activités et de couleurs.

Par Outi Puukko, août 2012

Liens