L’apport finlandais en matière diététique

Une alimentation qui fait essentiellement appel aux produits de base finlandais est nécessairement bonne pour la santé.

Lire article

La Finlande – pays pionnier dans la recherche d’une alimentation plus saine : ce slogan, il y a quelques années encore, était de l’ordre de la prédiction. Les perspectives sont d’ores et déjà très prometteuses : des produits bruts de bonne qualité, une gamme de production aussi constante que variée et une longue tradition de collaboration entre les chercheurs, les pouvoirs publics et les professionnels de l’industrie agro-alimentaire. Manger sainement en Finlande : l’enjeu est avant tout lié à la nature des aliments de base et aux choix que font les consommateurs ordinaires, mais il dépend aussi d’un certain nombre de recherches et d’innovations visant les critères internationaux les plus élevés.

Une alimentation qui fait essentiellement appel aux produits de base finlandais est nécessairement bonne pour la santé. Elle fait une large place au seigle et à l’avoine, qui fournissent au corps l’énergie dont il a besoin et contiennent des fibres favorables au transit intestinal. L’huile de colza et les poissons gras sont une source d’acides gras très importants pour le fonctionnement cardiaque, le système veineux et la peau. Les petits fruits et les légumes-racines cultivés l’été sous les latitudes nordiques aident à renforcer les défenses contre les maladies, grâce aux puissants antioxydants et aux autres nutriments essentiels qu’ils contiennent.

Des produits bruts de bonne qualité, une gamme de production aussi constante que variée et une longue tradition de collaboration entre les chercheurs, les pouvoirs publics et les professionnels de l’industrie agro-alimentaire.

Des produits bruts de bonne qualité, une gamme de production aussi constante que variée et une longue tradition de collaboration entre les chercheurs, les pouvoirs publics et les professionnels de l’industrie agro-alimentaire.Photo: SRE

Outre ces ingrédients, les produits laitiers, la viande et le pain complet sont également d’excellents aliments de base. Quant à la teneur en graisses, en sel et en sucre des produits de l’industrie agro-alimentaire, elle a fait l’objet, depuis plusieurs années déjà, d’une réduction systématique.

Afin d’aider les consommateurs dans leurs choix, un système de symboles en forme de cœur a été mis au point, indiquant, pour chaque groupe de produits, les meilleurs sur le plan nutritionnel. Ce système encourage les industriels dans leurs efforts de développement.

La situation septentrionale de la Finlande explique une coutume nutritionnelle particulière : l’adjonction de vitamine D dans le lait allégé, écrémé, ainsi que dans le ‘piimä’ (lait fermenté finlandais), pour parer aux carences vitaminiques qu’induit le manque de lumière durant l’hiver.

Les myrtilles, « superfood » finlandais.

Les myrtilles, « superfood » finlandais.Photo: Visit Finland

De nouveaux phénomènes s’observent depuis le début du nouveau millénaire : le succès du « superfood », des produits alimentaires locaux et biologiques et de l’alimentation durable. Le terme de « superfood » désigne en jargon non officiel des produits alimentaires naturels dont la valeur nutritionnelle est exceptionnellement élevée. Parmi les produits finlandais, les baies appartiennent réellement à cette catégorie – notamment les myrtilles, qui suscitent de l’intérêt à l’échelle internationale. L’intérêt pour la santé des produits alimentaires locaux se double d’une fraîcheur inégalée et de manipulations réduites au minimum. Quant aux produits biologiques, ils sont obtenus par le biais de restrictions sévères concernant l’utilisation des engrais artificiels, des pesticides et des additifs – d’où leur réputation de produits sains. Ces trois types d’aliments font désormais partie de ce que l’on considère comme une bonne diététique, en Finlande comme à l’étranger.

Pour beaucoup de personnes contraintes à suivre un régime spécial, la Finlande est un pays de cocagne. Celles qui ne tolèrent pas le lactose trouveront dans les magasins ordinaires une profusion de produits laitiers allégés en lactose ou n’en contenant pas du tout. Les personnes atteintes de maladie cœliaque trouveront sans mal des spécialités boulangères sans gluten. La référence à divers régimes spéciaux figure fréquemment sur les menus des restaurants, sous forme de symboles, et si tel n’est pas le cas, les serveurs conseillent volontiers les clients.

Le savoir-faire en matière de produits de régime est un atout important pour nos exportations. Au cours des dernières années, les produits finlandais sans lactose ont pris pied en Suède et entrepris la conquête des États-Unis, tandis que les Italiens allergiques au gluten peuvent goûter aux joies de la pizza made in Finland.

Les aliments fonctionnels représentent le summum de la production alimentaire diététique. Il s’agit de produits élaborés au fil de recherches scientifiques, et qui joignent des effets positifs particuliers à leurs propriétés nutritionnelles classiques. Ils peuvent résulter d’une complémentation en ingrédients particuliers aux propriétés bienvenues, ou au contraire de l’élimination de certains composants nocifs.

2634-eggs_in_finland-jpg

Photo: SRE

Le premier aliment fonctionnel finlandais à avoir conquis le monde était le xylitol, un édulcorant sans nocivité pour les dents. Ont suivi des produits visant le bien-être gastrique, le niveau de cholestérol et la tension artérielle. Ces produits étaient obtenus par adjonction d’ingrédients particuliers, bénéfiques pour la santé. Les produits fonctionnels finlandais se vendent par le monde dans des dizaines de pays, qu’ils soient importés ou fabriqués sur place, sous licence locale.

La longue histoire de la production diététique finlandaise remonte à l’époque de l’après-guerre, une période où persistait encore la peur des pénuries alimentaires. Elle fut suivie de grandes transformations au sein de la société – exode vers les villes des habitants des campagnes en quête de travail, hausse du niveau de vie – transformations qui entraînèrent à leur tour un changement des habitudes alimentaires. L’obésité, les maladies cardio-vasculaires, et plus récemment, le diabète ont atteint des niveaux préoccupants. Il est donc capital de considérer le bien-être des individus sous l’angle de la diététique. A l’heure actuelle, les Finlandais ont pris conscience de l’intérêt du travail de conseil et de suivi des populations en matière nutritionnelle, à commencer par les premiers jours de la vie, lors de visites spécifiques dans les maternités.

S’agissant du « manger sain », le savoir-faire finlandais se décline sur une large gamme de produits, tandis que la demande prend des dimensions internationales, en raison des problèmes induits par l’augmentation du niveau de vie dans de nombreux pays.

La production d’aliments diététiques s’inscrit dans le cadre de recherches nutritionnelles et techniques menées au plan international. Le dernier développement de ces recherches consiste en l’élaboration d’appareils combinant biotechnologie, nanotechnologie et informatique. Par ailleurs, les avancées les plus récentes dans l’étude de l’obésité font appel à la fois à la recherche en matière de nutrition, de prévention du diabète, de protection du système cardio-vasculaire, et à des connaissances à caractère technologique. Enfin, les chercheurs actifs dans le domaine de la nutrition s’intéressent aujourd’hui à la manière dont s’articulent génétique et alimentation – ce que l’on nomme « nutrigénétique ».
Dans les années 1970, les propriétés de prévention de la carie dentaire du xylitol ont été découvertes en Finlande. Les premiers chewing-gums et tablettes à mâcher anti-caries sont apparus sur le marché finlandais en 1975, soit la même année qu’aux États-Unis. De nos jours, les friandises au xylitol sont commercialisées sur les cinq continents.

Par SRE, juin 2011