L’énergie houlomotrice fait des vagues

Bien que n’étant baignée par aucun océan et ne connaissant que rarement des vagues dignes de ce nom, la Finlande surfe sur la crête de technologies visant à exploiter l’énergie des vagues.

Lire article

Des start-up finlandaises surfent sur la crête de l’énergie houlomotrice, une très importante source d’énergie propre de demain.

Deux sociétés finlandaises font en ce moment parler d’elles dans le monde avec de nouvelles inventions qui leur permettent de proposer de l’électricité sans émissions et à faible impact. Quiconque a déjà vu les impressionnantes déferlantes de l’Atlantique s’abattre sur les côtes occidentales de l’Europe comprend instantanément que chaque grosse vague qui s’écrase sur le littoral contient une réserve d’énergie jusqu’ici inexploitée.

Il est toutefois loin d’être simple de capter cette force de façon régulière et prévisible dès lors que tout matériel disposé au fond de la mer doit notamment faire face au martèlement incessant du va-et-vient des courants et résister au sel marin, à quoi s’ajoute le fait que les dispositifs sous-marins sont soumis à la contrainte légale d’impacter aussi peu que possible l’environnement marin.

AW-Energy, une société finlandaise implantée à côté d’Helsinki, a annoncé qu’elle allait construire la première ferme à vagues des Amériques en mettant en place une installation industrielle au Mexique.

Parallèlement, une autre jeune entreprise finlandaise spécialisée en énergie houlomotrice, la société Wello, s’associe ponctuellement avec le premier producteur finlandais d’énergie Fortum pour monter un projet en Cornouailles au Royaume-Uni avec un budget de 24 millions d’euros, dont une grande partie est financée par l’UE.

Long de 30 mètres, le Penguin flotte à la surface de la mer au grand large. Il comprend un dispositif rotatif entièrement fermé et actionné par le mouvement de la mer.Photo: Wello

« Bien que la Finlande ne soit pas connue pour ses vagues, ses entreprises œuvrant dans le domaine des technologies houlomotrices ont été en mesure de développer des technologies qui comptent absolument parmi les meilleures du monde », dit Mikko Huumo, directeur recherche et développement Growth Projects chez Fortum, dont les premiers investissements dans l’énergie houlomotrice remontent déjà à 2007.

« Il est incroyable que ce marché compte deux entreprises leaders venues d’un pays où il n’y a océan, ni vagues dignes de ce nom ! », note pour sa part John Liljelund, PDG d’AW-Energy.

Le WaveRoller d’AW-Energy est un panneau métallique fixé au fond de la mer qui bouge au gré du mouvement des vagues, tandis que le Penguin mis au point par la société Wello flotte quant à lui à la surface de l’eau en intégrant un dispositif rotatif mis en mouvement par les vagues.

« Notre appareil est animé par un mouvement rotatif permanent », nous explique Aki Luukkainen, PDG de Wello.

« Nous convertissons directement ce mouvement en électricité. Notre appareil ne présente aucune pièce mobile extérieure quand il est immergé en mer, ce qui le rend durable et lui donne une grande capacité de survie dans le rude environnement marin. »

Le Penguin a été conçu en 2007 par l’architecte et inventeur Heikki Paakkinen, qui créa la société Wello l’année suivante. « J’ai commencé par construire différents modèles dans mon garage et les ai testés dans la mer près de ma maison d’Espoo », se souvient-il.Photo: Wello

D’un garage d’Espoo à l’Ecosse

Wello estime que chacun de ses Penguin d’une longueur de 30 mètres est en capacité de produire jusqu’à un mégawatt d’électricité et que ses appareils ont le potentiel d’en générer bien plus encore en pleine mer, où la start-up finlandaise a prévu de placer des parcs entiers de systèmes houlomoteurs. Cette machine a été inventée en 2007 par l’architecte Heikki Paakkinen, qui fonda la société Wello l’année suivante.

« J’ai commencé par construire plusieurs modèles différents dans mon garage et les ai testés dans la mer près de ma maison située à Espoo », se souvient Paakkinen avec un large sourire. « C’était mon hobby de mettre au point et d’essayer ces appareils, une sorte d’idée fixe en fait, comme d’autres passent des heures et des heures à jouer aux échecs ou à pêcher. »

Un Penguin grandeur nature a survécu à des tempêtes avec des vagues de 12 mètres dans l’archipel des Orcades, au large de l’Ecosse, tout en réussissant à fournir sans discontinuer de l’énergie au réseau électrique.

« Nous avons établi la preuve de la durabilité du concept en faisant fonctionner le Penguin sur trois ans avec tous ses composants d’origine », indique Paakkinen.

Wello estime que chaque Penguin produit entre 160 kW et 1 MW d’énergie, soit assez d’électricité pour alimenter environ 400 foyers. Des parcs de systèmes houlomoteurs pourraient être installés dans des zones de haute mer sans risque d’interférence avec la navigation ou le milieu marin.Photo: Wello

Dans le même temps, plusieurs études commandées par l’une comme l’autre entreprise finlandaise ont mis en évidence une quasi-absence d’interférences significatives avec la navigation ou le milieu marin.

« En fait, les études que nous avons menées au Portugal ont uniquement fait la preuve d’un impact positif sur l’érosion », observe Liljelund avant d’ajouter : « Le Penguin agit comme un récif artificiel, c’est-à-dire qu’il attire les poissons comme le ferait une épave. Par conséquent, les pêcheurs sont ravis, et les surfeurs du coin sont contents eux aussi. »

La plus importante ressource inexploitée de la planète

Lauréat du prix Red Herring Europe 2015, AW-Energy est fier d’avoir déposé 27 brevets internationaux et d’avoir été la toute première entreprise de son secteur à obtenir une déclaration de faisabilité pour un appareil houlomoteur : la société de classification maritime britannique Lloyd’s Register a en effet déclaré le WaveRoller en bon état de navigabilité après une série d’essais raccordés au réseau menés au Portugal avec des vagues de plus de huit mètres.

Le WaveRoller est un panneau métallique fixé sur le fond marin à proximité des côtes et qui fonctionne au gré du va-et-vient des vagues.Photo: AW-Energy

« Nous sommes en train de créer une activité industrielle entièrement nouvelle », dit Liljelund. « Nous avons trois projets commerciaux en cours avec des clients, dont le projet ESB WestWave près de Limerick en Irlande qui est le projet phare de toute notre activité. »

Cette installation génèrera 5 mégawatts d’électricité, soit de quoi alimenter 3500 foyers. Un autre important appareil à vocation commerciale est en cours d’implantation au Portugal, à quoi s’ajoute un projet du groupe Fortum en France destiné à générer 1,5 mégawatt.

« Il est bien évident qu’il nous faudra encore un certain temps pour devenir compétitifs face aux autres sources d’électricité. Nous devrions toutefois être compétitifs d’ici 2025 avec l’éolien offshore. La rentabilité de notre secteur sera alors assurée », prédit Luukkainen.

« Il nous faudra une décennie pour être de taille face aux sources d’énergie traditionnelles », acquiesce Liljelund. « Mais avec l’énergie houlomotrice, nous tenons la plus importante ressource inexploitée de la planète. »

Par Wif Stenger, avril 2016

Voir aussi sur voicilaFINLANDE

Liens